Nomination de Jacques Toubon : Courrier à Alain Anziani, Sénateur de la Gironde

Share Button

Nommé par les chambres parlementaires à la majorité des trois cinquièmes, sur proposition du Président de la République, le Défenseur des droits est chargé de veiller à la protection des droits et libertés et de promouvoir l’égalité. Or Jacques Toubon s’est fait plusieurs fois remarquer pour des prises de positions consternantes et rétrogrades, votant notamment contre la dépénalisation de l’homosexualité et pour l’amnistie des commandos anti-IVG condamnés par la Justice en 1995.

Constatant que les prises de position de M. Toubon vont systématiquement contre la progression des droits, nous remettons en cause sa capacité à les défendre, et appelons les parlementaires concernés à voter contre sa nomination, dans le cas où François Hollande confirmerait ce choix.
Nous avons contacté Alain Anziani (ci-dessous). Il s’est montré favorable à cette démarche et nous a assuré de son opposition à cette nomination.

Courrier MP

 

Communiqué de Presse – Pauvre piéton de Sud-Ouest

Share Button

À lire le piéton ce jour on en viendrait presque à le plaindre, lui, plus que les gens dans la misère. Entre « ceux qui jonglent, qui geignent en faisant « madâââme », ceux qui sont à genoux la tête embrassant le sol, ceux qui présentent leur chat, leur chien et tendent un carton avec dessus « j’ai faim ! », le piéton a du mal, en ces temps de crise, à circuler entre les magasins, rue Sainte-Catherine.

Gageons que le piéton s’est pris les pieds dans sa plume face à tant de souffrance. Face à ce qui peut se lire aussi comme un dérapage populiste, le mouvement des jeunes socialistes, lui demande toutefois de revoir son jugement. Aux balades de mauvais goût du piéton, on préfèrera «la Ballade» de Brel qui priait du haut de ses vingt ans pour que «tous les clochards, puissent chanter, tôt le matin et tard le soir, des airs de liberté».

photo

 

Weekend de coordination régionale – Soustons

Share Button

Rassemblés à Soustons à l’initiative de la Fédération des Landes et du Comité de Coordination Régionale, les Jeunes Socialistes d’Aquitaine se sont réunis en ce week-end du 17 et 18 mai 2014 pour un temps de formation et de militantisme autour des élections européennes. Le soleil et le plaisir de se retrouver entre camarades auront permis à cet événement d’offrir les mêmes satisfactions qu’au premier week-end CCR organisé en mars dernier à Agen, le lac en supplément.

La matinée du samedi était consacrée à la politique de développement économique en territoire rural mise en place par le Conseil Régional d’Aquitaine. Éric Guilloteau, Maire d’Ondres, Président de la communauté des communes du Seignanx et Conseiller Régional délégué au développement économique, était le premier invité de ce week-end.

Pilier du dynamisme économique aquitain, l’innovation représente 10% du budget total du Conseil Régional, ce qui en fait proportionnellement le premier budget dédié à l’innovation sur l’ensemble des régions françaises. Une telle politique a permis en particulier :

-       la mise en fonctionnement de 6 écoles d’ingénieurs en Aquitaine, financées à 100% par le Conseil Régional,

-       le soutien aux Centres de Formations des Apprentis.

Ce sont ces initiatives qui offrent aux jeunes aquitains un enseignement de qualité, et des compétences reconnues sur l’ensemble de la France et à l’International.

En début d’après-midi, Laurence Harribey, Renaud Lagrave et Jérôme Marbot, candidats aux élections Européennes de la circonscription Sud-Ouest, ont partagé avec les jeunes militants un temps d’échange sous le chapiteau des jeunes socialistes. Leur force de conviction et leur dynamisme nous engagent à redoubler nos efforts militants pour la dernière semaine de campagne.

Les débats se sont orientés sur le cœur de cible des élections européennes, à savoir les jeunes. Cette élection peut marquer un véritable tournant dans la construction européenne dont notre génération a toujours bénéficiée. L’espace démocratique et de paix qu’est l’Europe est actuellement contesté par les extrémistes, créant une lame de fond obscurantiste contre laquelle les Jeunes Socialistes doivent lutter. Ce combat contre l’abstention, très forte chez les jeunes, doit être le cheval de bataille de notre mouvement. Cette lutte passe incontestablement par une rénovation des pratiques politiques, par un ré-enchantement de notre militantisme, par une solidarité entre camarades.

La fin d’après-midi et le début de soirée se sont poursuivis en présence d’Henri Emmanuelli, député de la 3° circonscription des Landes et Président du Conseil Général des Landes, accompagné de Jean-Yves Montus, Maire de Soustons. L’ensemble des Jeunes Socialistes présents aura apprécié la proximité et la convivialité des deux élus, qui n’ont pas hésité à faire partager de manière informelle leurs expériences politiques.

La soirée s’est engagée par deux heures d’échanges autour de « La redistribution des richesses et la gauche au pouvoir », en présence d’Henri Emmanuelli et de Laura Slimani, Présidente de notre mouvement. Ce fut l’occasion pour l’ancien Premier Secrétaire du Parti Socialiste de rappeler que « L’égalité souhaitable est celle qui garantit la dignité de chacun. » Pour ce faire, la redistribution des richesses doit offrir à chaque citoyen les moyens de subvenir à ses besoins. Laura Slimani a d’ailleurs rappelé que les Jeunes Socialistes défendent depuis longtemps l’Allocation d’Autonomie, qui permettrait aux jeunes d’être accompagnés dans leur émancipation, sur la base de leurs revenus et non sur celui de leurs parents. Un système juste pour des jeunes autonomes !

Au lendemain d’une courte nuit, les jeunes socialistes ont été accueillis par Maryline Beyris, conseillère régionale déléguée à l’Agriculture et maire de Doazit, et son conjoint Eric Labaste pour une visite de son exploitation agricole productrice de kiwis. L’entrain de l’exploitant agricole, adjoint au Maire de Peyrehorade, à faire découvrir aux « petits gars de la ville » son quotidien, donna une dimension très conviviale à cette matinée. Les thématiques abordées furent nombreuses. En particulier, Éric Labaste nous fit part de sa conviction qu’une agriculture raisonnée est possible. Une agriculture respectueuse de l’environnement et de la terre, comme il s’attache à la pratiquer depuis son installation en 1986. Une agriculture de qualité, en témoigne la fidélité de ses clients, comme la prestigieuse enseigne Mark & Spencer. Une agriculture à taille humaine pensée sur le long terme, et non pas une agriculture intensive qui produit des bénéfices à court terme, avec des catastrophes économiques et écologiques à l’horizon d’une dizaine d’années. La visite fut conclue par une dégustation de vins et de produits de la ferme, dans une ambiance chaleureuse et toujours ensoleillée.

Le week-end s’est conclu par un pique-nique sur les bords du lac, clôturant un fort temps de formation et d’échanges qui aura incité les militants, si besoin est, à fournir un dernier effort avant les élections du 25 Mai. Les Jeunes Socialistes girondins présents à cette manifestation remercient chaleureusement les organisateurs et les participants !

Rassemblement militant au pavillon Baltard

Share Button

Les 3 et 4 mai derniers, les jeunes socialistes de la Gironde ont participé au grand rassemblement militant qui se tenait au pavillon Baltard, dans le 94 (Val de Marne). Quelques 700 jeunes socialistes venus de toute la France et de toute l’Union Européenne (Belgique, Pays-bas, Italie, Hongrie, Espagne, Allemagne). Les jeunes socialistes européens ont lancé un appel pour changer d’Europe, pour mettre fin à l’Europe de droite telle que nous l’avons toujours connue, pour dire non aux politiques d’austérité, pour dire non à la stigmatisation de certaines populations, pour dire non au recul des droits des femmes, et affirmer le besoin d’une Europe sociale, culturelle, écologiste, démocratique. L’avenir de l’Europe est à gauche.

Plusieurs ministres ont fait le déplacement pour venir partager leur vision de l’Europe et affirmer leur soutien aux candidat-e-s socialistes et à Martin Schulz, candidat à la présidence de la commission européenne. Benoit Hamon, qui appelle à repenser le socialisme pour repenser l’Europe, Marisol Touraine, Marylise Lebranchu, George Pau Langevin et Christiane Taubira ont ainsi participé aux ateliers tout au long de la journée, et Manuel Valls a prononcé le discours de clôture du meeting.

Plusieurs candidat-e-s socialistes étaient également présents pour venir partager leur expérience et leur vision de l’Europe avec les jeunes socialistes : Édouard Martin, Virginie Rozière, Guillaume Ballas et Pervenche Berès.

Le message des socialistes à la jeunesse européenne est clair : “les jeunes doivent croire en l’Europe mais l’Europe doit avant tout croire en ses jeunes” Édouard Martin. “Si les jeunes savent qu’ils peuvent construire leur avenir en Europe, alors seulement pourront-ils l’aimer et se battre pour elle” Laura Slimani

Pourquoi le programme du PSE peut-il nous redonner espoir?

Parce que la gauche au pouvoir en Europe créera le salaire minimum européen, dans le souci d’uniformiser le niveau de développement des pays membres, pour éviter une Europe du dumping et de la concurrence, et privilégier une Europe plus juste de la coopération. La gauche sera garante du respect des droits des femmes. La gauche au pouvoir en Europe c’est aussi dire non au traité transatlantique sous sa forme actuelle, un traité ultra libéral privilégiant les grands groupes aux intérêts des citoyens. Enfin, la gauche au pouvoir en Europe sera synonyme d’échanges via l’augmentation des bourses Erasmus et synonyme d’avenir pour les jeunes, avec une garantie jeunesse augmentée jusqu’à 21 milliards d’euros. 21 milliards pour garantir à chaque jeune européen une solution de formation ou d’intégration dans le monde du travail.

La gauche pourra relancer l’idée même d’un rêve européen. Le rêve d’une Europe qui intègre plus qu’elle ne clive, qui protège plus qu’elle n’exclue. Le rêve d’une Europe sociale.

Sous l’air révolutionnaire de Bella ciao, les drapeaux socialistes du Mjs flottent. A nous maintenant de transformer cette superbe dynamique dans les urnes, en votant Martin Schultz le 25 mai prochain!IMG_3377

Européennes : lancement de la première campagne

Share Button

Les Jeunes Socialistes lançaient hier leur campagne pour les élections européennes lors de la première étape de leur « Campus Tour » avec Edouard Martin et Catherine Trautmann à l’IEP de Strasbourg.

Pendant 2 heures, une cinquantaine de jeunes est venue échanger avec les candidats sur les enjeux des prochaines élections. Edouard Martin et Catherine Trautmann se sont attachés à rappeler l’engagement des Socialistes européens pour faire une Europe sociale, écologique et démocratique.

Avec cette première étape du « Campus Tour », c’est la campagne des Jeunes Socialistes qui débute. Le « Campus Tour » fera aussi étape à Caen (14 Avril), Nancy (18 Avril), Grenoble (22 Avril), Paris (30 Avril), Evry (5 Mai), Bordeaux, Montpellier, Tours ou encore à Rouen pour aller à la rencontre des jeunes qui s’étaient abstenus à 70% en 2009. Les Jeunes Socialistes se rendront en outre dans toutes les cités universitaires de France en porte à porte pour convaincre les jeunes, premières victimes des politiques austéritaires, de la précarité et du chômage, de voter socialiste le 25 Mai.

Partout en France, les Jeunes Socialistes sont désormais mobilisés pour faire gagner la gauche le 25 Mai, porter Martin Schulz à la tête de la commission européenne et réenchanter le rêve européen. Un premier tract tiré à 300 000 exemplaires et déjà envoyé dans les fédérations met en avant le clivage entre la gauche et la droite à l’échelle européenne et rappelle qu’une Europe de gauche est possible et indispensable. Faire gagner la gauche en Europe est aussi une nécessité pour faire sauter le verrou conservateur et pouvoir enfin mener la politique pour laquelle les français ont voté le 6 Mai 2012.

Point d’orgue de la campagne, un grand rassemblement des Jeunes Socialistes Européens aura lieu les 3 et 4 Mai en région parisienne. Il réunira notamment 700 jeunes venus de toute l’Europe au Pavillon Baltard (Nogent) pour interpeller ministres et candidats aux élections européennes lors d’un WE militant et d’éducation populaire. Un grand meeting avec le Premier Secrétaire du Parti Socialiste et la présidente des Jeunes Socialistes viendra clore cette première journée. Le dimanche sera consacré à un porte à porte géant en Ile-de-France.

Cliquez pour visualiser :