Vinci / Bordeaux : de juteux partenariats pour la société privée

Share Button

Quelques jours à peine après l’annonce du maire d’augmenter les impôts dans sa ville, l’opposition socialiste à Bordeaux a déniché une information étonnante.

La gestion / l’exploitation du parking des Grands Hommes a été confiée, en 1988, à la Société Vinci. Le contrat, équitable à l’époque, prévoyait que soient reversés à la Ville la moitié des bénéfices engrangés par la société. 
Ce contrat prend fin en 2005, et Alain Juppé laisse alors libre l’exploitation du parking, permettant ainsi à Vinci d’accumuler en 9 ans 5,6 millions d’euros de bénéfices net !
 Dans le même temps, la société ne reversera à la Ville que… 152 € par an au titre de l’occupation du domaine public.

Alors que la Ville de Bordeaux s’apprête à reverser 6,5 millions d’euros par an à Vinci au titre du loyer du grand stade, la société a trouvé dans la ville centre de l’agglomération un juteux partenariat. 
Le groupe socialiste s’apprête, pour rendre l’argent aux Bordelais, à demander à Alain Juppé la renégociation du contrat. S’il refusait, les élus d’oppositionpourraient saisir la justice administrative.

VisuelWeb

Réaction des Jeunes Socialistes suite à la démission du Gouvernement Valls 1

Share Button

Les Jeunes Socialistes de Gironde ont réagi ce matin sur l’antenne de France Bleu Gironde suite à la démission du gouvernement Valls 1. Retrouvez ci-dessous l’intervention de Camille, animatrice fédérale et Simon, secrétaire fédéral à la communication.

” Arnaud Montebourg, Benoit Hamon et Aurélie Filippetti étaient trois ministres qui donnaient un peu d’ambition à la gauche dans ce gouvernement, un peu d’espoir, et qui avaient malgré tout réussi à infléchir la politique du gouvernement, comme les arbitrages budgétaires que Benoit Hamon avait pu obtenir sur l’éducation nationale pour sauver les 60 000 postes. ”

Camille Hollebecque – Animatrice fédérale du MJS en Gironde

Camille

 

Simon

 

 

Camp d’été des Jeunes Socialistes : Bouge ta gauche !

Share Button
bandeau-cejsDu jeudi 17 au dimanche 20 juillet, les jeunes socialistes de la Gironde se sont rendus dans la Creuse pour Participer au camp d’été “Bouge ta gauche”. Une première du genre qui nous a permis d’apprendre, d’échanger et de débattre avec nos quelque 200 camarades du reste de la France, pour affirmer nos idées et montrer que la jeunesse de gauche est plus que jamais mobilisée pour inventer l’avenir à gauche.47 ateliers de travail ont rythmé nos journées, sur des thèmes variés comme la démocratie, l’histoire, l’écosocialisme (des fiches de résumé seront produites par les rapporteurs de chaque atelier). Ces moment d’échanges et de formation nous ont permis à la fois d’élargir notre champs de connaissances, de proposer des idées nouvelles et d’affirmer nos positions en tant que jeunes socialistes.

Si un ensemble très vaste de thématiques ont pu être traitées lors de ce camp d’été, deux sujets d’actualité ont cristallisé les débats : TAFTA et le conflit Israélo-palestinien.

- La position des jeunes socialistes concernant le traité de libre échange entre l’Europe et les Etats-Unis (TAFTA) est claire : il n’est pas envisageable de soutenir un accord qui remettrait en cause nos acquis sociaux et nos normes environnementales, et il n’est pas soutenable qu’un tribunal arbitral profitable aux grands groupes industriels vienne briser notre fonctionnement démocratique. Nous, jeunes socialistes réaffirmons donc la nécessité d’une transition en profondeur vers un système écososialiste, en rupture avec le capitalisme néolibéral, et pour un développement plus respectueux de l’homme, de son environnement et de la démocratie.

- Le conflit au Moyen-Orient entre Israël et la Palestine doit également nous mobiliser. D’aucune façon cette crise majeure ne pourra se résoudre par le conflit armé, et les jeunes socialistes lancent un appel pour la reprise des négociations dans le but d’engager un processus de paix durable. Cela devra passer par un respect mutuel et des accords bilatéraux : l’arrêt des tirs de roquettes et frappes aériennes, l’arrêt de la colonisation par Israël et la reconnaissance d’un Etat Palestinien, la négociation sur de nouvelles frontières et la reconnaissance de l’Etat d’Israël par ses pays voisins.

Parallèlement à cette dynamique de travail, le camp d’été des jeunes socialistes a également été un moment de détente et de convivialité : baignade dans le lac, activités sportives, soirée dansante etc. Ce sont par ses moments qu’il est possible à la fois de renforcer notre cohésion de groupe et de remotiver notre engagement militant.

Le camp d’été s’est achevé par une plénière et par l’adoption d’une déclaration générale rédigée suite à ces 4 jours de travail. Ce texte sera présenté lors des universités d’été du PS et du MJS à la fin du mois d’aout et sera un socle pour notre participation aux états généraux de la famille socialiste à partir du mois de septembre.

Retrouvez la déclaration http://www.jeunes-socialistes.fr/2014/07/declaration-du-camp-dete-des-jeunes-socialistes/

 

Nomination de Jacques Toubon : Courrier à Alain Anziani, Sénateur de la Gironde

Share Button

Nommé par les chambres parlementaires à la majorité des trois cinquièmes, sur proposition du Président de la République, le Défenseur des droits est chargé de veiller à la protection des droits et libertés et de promouvoir l’égalité. Or Jacques Toubon s’est fait plusieurs fois remarquer pour des prises de positions consternantes et rétrogrades, votant notamment contre la dépénalisation de l’homosexualité et pour l’amnistie des commandos anti-IVG condamnés par la Justice en 1995.

Constatant que les prises de position de M. Toubon vont systématiquement contre la progression des droits, nous remettons en cause sa capacité à les défendre, et appelons les parlementaires concernés à voter contre sa nomination, dans le cas où François Hollande confirmerait ce choix.
Nous avons contacté Alain Anziani (ci-dessous). Il s’est montré favorable à cette démarche et nous a assuré de son opposition à cette nomination.

Courrier MP

 

Communiqué de Presse – Pauvre piéton de Sud-Ouest

Share Button

À lire le piéton ce jour on en viendrait presque à le plaindre, lui, plus que les gens dans la misère. Entre « ceux qui jonglent, qui geignent en faisant « madâââme », ceux qui sont à genoux la tête embrassant le sol, ceux qui présentent leur chat, leur chien et tendent un carton avec dessus « j’ai faim ! », le piéton a du mal, en ces temps de crise, à circuler entre les magasins, rue Sainte-Catherine.

Gageons que le piéton s’est pris les pieds dans sa plume face à tant de souffrance. Face à ce qui peut se lire aussi comme un dérapage populiste, le mouvement des jeunes socialistes, lui demande toutefois de revoir son jugement. Aux balades de mauvais goût du piéton, on préfèrera «la Ballade» de Brel qui priait du haut de ses vingt ans pour que «tous les clochards, puissent chanter, tôt le matin et tard le soir, des airs de liberté».

photo