L’Union européenne doit être à la hauteur de la situation humanitaire en Méditerranée

Depuis le début de l’année, 2000 personnes sont mortes dans les eaux méditerranéennes en essayant de rejoindre les côtes européennes. Le récent naufrage au large des cotes libyennes le 19 avril a fait, à lui seul, environ 800 morts. Face à ce drame humanitaire les jeunes socialistes de la Gironde s’indignent et demandent que des solutions soit apportées de toute urgence.

Cette situation n’est pas nouvelle, effectivement en 2013 le drame de Lampedusa a fait environ 400 morts, secouant ainsi l’opinion publique. Suite à cela, l’opération Mare Nostrum a été lancée. Ce plan ambitieux visait à secourir les migrants forcés de quitter leur pays face à des situations de grande insécurité, de dictatures, de guerres civiles ou de désert économique. Malheureusement, le manque de cohésion entre les pays de l’Union européenne a mené au remplacement de Mare Nostrum par l’opération Triton, bien moins ambitieuse et performante. L’opération Triton se concentre seulement sur la surveillance des côtes européennes et fait fi du secours indispensable des migrants sur un périmètre nécessairement beaucoup plus vaste.

L’Union européenne a une responsabilité dans le secours de ces populations qu’elle doit absolument assumer sous peine de faire de ses côtes méditerranéennes un véritable cimetière.

Les décisions prises lors du sommet extraordinaire à Bruxelles du 23 avril ne sont pas suffisantes. Les jeunes socialistes de la Gironde demandent aux dirigeants européens de prendre toutes leurs responsabilités et de prendre des mesures à la hauteur de la situation. La France doit être le moteur de cette dynamique européenne. Elle doit encourager le retour à l’opération Mare Nostrum ou à une opération similaire et tout aussi ambitieuse qui a permis de sauver 150 000 vies en 1 an. De plus, le statut de réfugié politique doit être plus facilement accessible et l’accueil des populations immigrées doit être organisé à l’échelle de l’Union européenne. Enfin, une véritable réflexion doit être menée sur le statut de réfugié économique et climatique.

Les jeunes socialistes de la Gironde s’engagent à être force de propositions et les portes paroles d’une jeunesse qui refuse de fermer les yeux face à ces situations dramatiques et insoutenables.

Commentaires Facebook :

Laisser un commentaire