Oui à l’accueil des réfugiés, NON à la hiérarchisation de la misère

À l’heure où la communauté européenne et internationale doivent faire face à un contexte géopolitique très tendu au Proche et Moyen-Orient, des milliers de victimes collatérales de ces conflits cherchent à gagner l’Europe pour fuir les atrocités de la guerre.

N’oublions pas que ces enfants, ces hommes et ces femmes rejoignent l’Europe au péril de leur vie car ils n’ont pas d’autres alternatives. C’est pourquoi nous rappelons qu’il faut parler de réfugiés et de non de “migrants”, erreur trop souvent commise.

Face à cette urgence, la France se doit d’agir avec humanisme et rapidité. C’est pourquoi le Gouvernement a décidé d’accueillir dans les prochaines semaines 24 000 réfugiés, participant ainsi au nécessaire élan de solidarité européen. Elan que nous soutenons fortement, mais que nous estimons nécessaire d’amplifier.

Malgré tout, certains persistent sur des positions stéréotypées et dangereuses. En effet, plusieurs maires Les Républicains et Front National refusent d’accueillir des réfugiés dans leur ville sous prétexte qu’il faudrait d’abord s’occuper des Français qui souffrent au quotidien. Cette soudaine préoccupation pour ces personnes ne doit pas occulter le fait qu’il est inacceptable d’opposer les souffrances qu’elles soient d’ “ici” ou d’ “ailleurs”.

Les jeunes socialistes Gironde rappellent donc l’urgence à agir au-delà des couleurs politiques pour venir en aide aux réfugiés. Il s’agit d’abord de réaffirmer nos valeurs fraternelles et humanistes.

Nous condamnons toute forme de hiérarchisation de la misère. Il est du devoir de notre génération d’agir dans le respect et de combattre les amalgames.

Commentaires Facebook :

Laisser un commentaire