Discours de Laura Slimani au meeting de Léognan avec Manuel Valls

28 mars 2012

Chers amis, chers camarades,

Cher Bernard, merci de nous accueillir ce soir, cher Gilles, chère Laurence, merci de nous permettre d’intervenir, cher Manuel, enfin, un grand merci pour ta présence ce soir.

Je suis heureuse de représenter les jeunes avec Hollande ce soir, ici à Léognan. Qu’il s’agisse de ces jeunes du coin, qui sont présents, Gilles à tes côtés, ou de ceux qui sont venus en voiture de Bordeaux, ils partagent le même idéal. Cet idéal, de voir triompher les idées de la gauche le 6 mai. Cette volonté, d’avoir enfin des images et des souvenirs qui pourront rivaliser avec ceux de 1981. Ce soulagement de voir enfin un homme de gauche et les valeurs qu’il porte arriver au pouvoir et transformer la société.

La droite nous méprise, elle méprise ceux qui ne trouvent pas d’emploi, elle méprise ceux qui veulent garder le leur. Elle méprise les jeunes et les seniors, en ignorant leur existence et leur droit à vivre décemment. Elle méprise leshabitants des quartiers populaires, à coup de discours, mais aussi d’actes : désertification des services publics, dont la police, des promesses de renouveau tellement bafouées que

c’en est insupportable. Elle méprise les habitants du monde rural, avec le démantèlement des services de proximité de santé, d’éducation, et de police également. Elle méprise les femmes, et ose nous dire qu’elle a œuvré pour l’égalité.

Lire la suite

Discours de Laura Slimani aux voeux des Jeunes Socialistes de la Gironde

Merci, à toutes et à tous, d’être venus aussi nombreux ce soir. Cela veut dire beaucoup, cela veut dire que vous comptez sur nous, et nous en sommes touchés, je peux vous le dire au nom des militants jeunes socialistes présents ici ce soir.

Quel meilleur endroit que ce bar dans un quartier populaire, que cette place des Capucins, et tout ce qu’elle représente de la diversité de notre ville, pour vous souhaiter une excellente année 2012 !

Pour nous, Jeunes Socialistes, cette année, c’est celle de notre vie. Toutes nos espérances, toutes nos attentes et tous nos rêves se jouent maintenant. L’élection de François HOLLANDE, c’est demain ! Les législatives, avec vous, c’est après demain !

C’est pour cela que nous sommes là ce soir. C’est pour cela que nous avons souhaité réunir les générations socialistes pour lancer cette grande aventure. La transmission entre les générations, vous le savez, est très chère à notre candidat François Hollande. Parce que c’est la fraternité défendue par notre République. C’est être solidaire entre générations, non pas parce qu’on est liés par le sang, mais parce que l’on est liés par un destin commun, celui de la République. Lire la suite

Quand le sexisme fait la pub des soirées à Bordeaux

L'affiche de la soirée Candy Night dont les fonds sont reversés à l'association Terre Azimuts

Les Jeunes Socialistes de Gironde dénoncent les affiches à caractère sexiste visant à promouvoir les soirées étudiantes en tous genres. L’affiche de la soirée « Candy Night, du jeudi 27 octobre au Wizz Club, instrumentalise le corps des femmes à des fins commerciales. Les Jeunes Socialistes en interpellent les auteurs, notamment l’association Terre Azimuts.

Le contenu de l’affiche de la soirée « Candy Night » du jeudi 27 octobre au Wizz club, dont les fonds récoltés seront reversés à l’association Terre Azimuts ? Une jeune femme à très forte poitrine vêtue d’un bikini rose étriqué. Entourée de friandises, elle s’apprête à engloutir une sucette d’un air plus que suggestif. Le meilleur pour la fin : le bas de l’affiche laisse entrevoir ses jambes écartées, son sexe étant recouvert d’une étiquette « DJ TWICE ».

Au delà du caractère pornographique de l’affiche et des suggestions obscènes de la position de la jeune femme, cette affiche participe encore une fois au sexisme véhiculé par la publicité.

Laura Slimani, Animatrice Fédérale des Jeunes Socialistes de Gironde, s’insurge : « Comment veut-on faire changer les esprits si ce type de message est toléré ? Cette affiche, comme beaucoup d’autres, fait passer les femmes pour des objets sexuels et instrumentalise leur corps à des fins commerciales. Nous ne pouvons le tolérer. » Les Jeunes Socialistes de Gironde interpellent donc le Wizz Club ainsi que l’association Terre Azimuts et espèrent qu’ils auront la décence de s’excuser pour cette publicité scandaleuse.

Les Jeunes Socialistes réclament l’interdiction de la publicité sexiste dans les médias, dont l’application serait assurée par une autorité indépendante. L’expression publicitaire, qu’elle soit culturelle, associative, à but social, syndicale, politique ou commerciale doit être remise sur un pied d’égalité.

Les 8 propositions des Jeunes Socialistes pour 2012

Après plus d’un an et demi de travail sur perspectives 2012, les Jeunes Socialistes ont présenté le 2 avril 2011 les 8 engagements pour la génération changement. Retrouvez ces 8 engagements pour les jeunes de France, et devenez Volontaires du Changement pour prendre pleinement part à cette campagne !

Fusionner les Universités et les Grandes Ecoles

Mutualiser les moyens des grandes écoles et des universités pour donner la meilleure formation à tous les étudiants. L’excellence pour tous !

Encadrer les loyers et diminuer le coût du logement

Empecher toute augmentation de loyer lors d’un changement de locataire pour empecher la flambée des prix et faire baisser sur 5 ans le coût du logement.

Créer de l’emploi, relancer l’économie par l’écologie, augmenter les salaires

Augmenter les salaires de 200€ pour une rémunération plus juste et relancer l’économie. Convertir l’industrie aux impératifs écologiques, investir dans les transports en commun, isoler les logements et diminuer de 40% les gazs à effet de serre d’ici 2020.

Refaire de la Santé un droit accessible pour tous

Rembourser les soins dentaires et optiques, interdire les dépassements d’honoraires, créer des coopératives de Santé publiques dans les déserts médicaux (territoires ruraux et quartiers populaires).

Etablir l’égalité des salaires entre femmes et hommes en 5 ans

Mettre en place un plan pluriannuel de réduction des écarts de salaires femmes/hommes en pénalisant les entreprises qui refusent de le mettre en oeuvre.

Introduire l’attestation du contrôle d’identité

Rendre obligatoire la remise d’une attestation écrite explicitant les motifs du contrôle par les forces de l’ordre.

Mettre en place un parcours autonomie pour la réussite de tous

Permettre à chaque jeunes de bénéficier d’une allocation d’autonomie, individualisée suivant ses revenus pour pouvoir se consacrer et travailler à ses études sans avoir à se salarier.

Retrouver une République irréprochable

Pour une République irréprochable, sans conflits d’intérêts, sans cumul de mandats et garantissant un financement transparent de la vie politique.

Contre les panneaux publicitaires numériques !

Une société libre, une société de l’information ? C’est ce que vous croyez ? Pourtant Big Brother n’est pas loin et n’a jamais été aussi puissant ! Les hostilités sont lancées depuis la mise en place de 400 panneaux publicitaires numériques dans le métro parisien. Jusque là rien de très choquant. Mais savez-vous que ces panneaux numériques sont dotés de capteurs vidéo « qui détectent les formes des visages orientés vers l’affiche, et mesurent le temps d’exposition au message» selon la régie publicitaire Métrobus. Cependant, cette régie précise qu’il s’agit uniquement d’un simple système de comptage et « en aucun cas d’une collecte d’informations personnelles concernant les voyageurs». Pourtant, via ces capteurs, les panneaux publicitaires s’adaptent à leurs cibles, comptabilisant le nombre de passants qui ont regardé la publicité et instaurant une pseudo vidéosurveillance commerciale, une chasse au consommateur poussant le vice jusqu’à la fonctionnalité Bluetooth qui « permet » de télécharger sur le téléphone mobile des voyageurs des informations à partir des écrans numériques.

La CNIL a été saisie du problème. Les images prises par ces capteurs ne sont ni enregistrées ni transmises à des tiers ni visibles par différents prestataires, ce dispositif ne relève donc ni de la loi sur la vidéosurveillance, ni de la loi relative à la protection des données personnelles.

Lire la suite