Rousset vs Darcos, bilan et programme vs incompétence et ignorance des dossiers


Nous nous demandions récemment si Xavier Darcos faisait campagne pour les élections régionales, la réponse est désormais évidente, pourquoi faire campagne quand on a un adversaire plus compétent avec un bon programme.

Lors du débat entre Monsieur Rousset et Monsieur Darcos, nous avons eu le plaisir d’assister à un cours particulier du premier par rapport au second, il faut même aider le ministre à « potasser les dossiers », un document de l’Insee lui a donc été donné par un Rousset beau joueur au début du débat. Dommage que ce dossier n’ai pas été donné plus tôt, connaître des chiffres quand on confronte des projets, ça peut être utile, il n’est jamais agréable de se faire corriger quand on tente vainement de placer un argument. Plus grave, le pauvre Ministre semble même être ignorant de son programme, s’il en a un, car quand on l’interroge sur une politique culturelle, il est juste incapable de formuler une proposition.

Darcos, qui a déclaré ne pas vouloir devenir un « apparatchik national », en a donc au moins l’attitude puisqu’il s’est montré complètement incompétent et ignorant des dossiers aquitains, ce qui est d’autant plus gênant qu’il est un élu de cette même région. En quoi un mandat local est il utile quand il n’est pas exercé? En quoi cette politique de la chaise vide légitime des responsabilités nationales?

D’ailleurs on s’interroge aussi sur la responsabilité nationale de monsieur Darcos, on nous a dit qu’il était Ministre, membre du gouvernement Fillon, mais apparemment non. Quand on lui parle du coût des campagnes de communication du gouvernement et des sondages de l’Elysée, Darcos s’en déclare non responsable, il rejette la faute sur Fillon et Sarkozy! Surprenant, attaquer les deux têtes de l’exécutif, tout le monde à droite ne l’oserait pas à part Dominique de Villepin.

C’est donc face à un adversaire, qui n’était visiblement pas à la hauteur, que Rousset à pu détailler son bilan. D’abord en matière universitaire avec un milliard d’euro pour l’enseignement supérieur depuis qu’il est président de région avec la rénovation du campus. En matière industrielle et économique, la Région a lutté face aux délocalisations et à la reconstruction d’entreprises, comme en témoigne l’exemple de Turbomeca. En matière de développement des infrastructures, Alain Rousset a développé réseau TER, LGV et autoroutes entre Pau et Bordeaux). Enfin, l’Aquitaine a divisé par deux sa dette. C’est donc un bon bilan que même le candidat Darcos approuve, il le répète souvent « je suis d’accord ».

C’est aussi un bon programme que Rousset va pouvoir mettre en avant, développement de politiques industrielles, la continuation des investissements pour développer des infrastructures respectant l’environnement, la mise en place pratique du plan campus, un investissement massif dans sur le domaine universitaire de l’UPPA l’installation d’une école d’ingénieur sur le campus de bordeaux.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

9922b64257ae645c525b6e718202e407&&&&&&&&&&&&&&