Sarko nous a mis sur la paille en Gironde !

11h, marché des Capucins à Bordeaux, même heure à Cadillac, les Jeunes avec Hollande, autour d’un tas de paille, vont à la rencontre des passants.

Le thème : l’agriculture, sur la paille à cause de la politique menée par Sarkozy depuis 5 ans. Des prix exorbitants en grande surface alors que les agriculteurs et éleveurs ont de plus en plus de mal à vivre de leur métier, voilà le bilan du président sortant en la matière. Lire la suite

Discours de Laura Slimani aux voeux des Jeunes Socialistes de la Gironde

Merci, à toutes et à tous, d’être venus aussi nombreux ce soir. Cela veut dire beaucoup, cela veut dire que vous comptez sur nous, et nous en sommes touchés, je peux vous le dire au nom des militants jeunes socialistes présents ici ce soir.

Quel meilleur endroit que ce bar dans un quartier populaire, que cette place des Capucins, et tout ce qu’elle représente de la diversité de notre ville, pour vous souhaiter une excellente année 2012 !

Pour nous, Jeunes Socialistes, cette année, c’est celle de notre vie. Toutes nos espérances, toutes nos attentes et tous nos rêves se jouent maintenant. L’élection de François HOLLANDE, c’est demain ! Les législatives, avec vous, c’est après demain !

C’est pour cela que nous sommes là ce soir. C’est pour cela que nous avons souhaité réunir les générations socialistes pour lancer cette grande aventure. La transmission entre les générations, vous le savez, est très chère à notre candidat François Hollande. Parce que c’est la fraternité défendue par notre République. C’est être solidaire entre générations, non pas parce qu’on est liés par le sang, mais parce que l’on est liés par un destin commun, celui de la République. Lire la suite

Les 8 propositions des Jeunes Socialistes pour 2012

Après plus d’un an et demi de travail sur perspectives 2012, les Jeunes Socialistes ont présenté le 2 avril 2011 les 8 engagements pour la génération changement. Retrouvez ces 8 engagements pour les jeunes de France, et devenez Volontaires du Changement pour prendre pleinement part à cette campagne !

Fusionner les Universités et les Grandes Ecoles

Mutualiser les moyens des grandes écoles et des universités pour donner la meilleure formation à tous les étudiants. L’excellence pour tous !

Encadrer les loyers et diminuer le coût du logement

Empecher toute augmentation de loyer lors d’un changement de locataire pour empecher la flambée des prix et faire baisser sur 5 ans le coût du logement.

Créer de l’emploi, relancer l’économie par l’écologie, augmenter les salaires

Augmenter les salaires de 200€ pour une rémunération plus juste et relancer l’économie. Convertir l’industrie aux impératifs écologiques, investir dans les transports en commun, isoler les logements et diminuer de 40% les gazs à effet de serre d’ici 2020.

Refaire de la Santé un droit accessible pour tous

Rembourser les soins dentaires et optiques, interdire les dépassements d’honoraires, créer des coopératives de Santé publiques dans les déserts médicaux (territoires ruraux et quartiers populaires).

Etablir l’égalité des salaires entre femmes et hommes en 5 ans

Mettre en place un plan pluriannuel de réduction des écarts de salaires femmes/hommes en pénalisant les entreprises qui refusent de le mettre en oeuvre.

Introduire l’attestation du contrôle d’identité

Rendre obligatoire la remise d’une attestation écrite explicitant les motifs du contrôle par les forces de l’ordre.

Mettre en place un parcours autonomie pour la réussite de tous

Permettre à chaque jeunes de bénéficier d’une allocation d’autonomie, individualisée suivant ses revenus pour pouvoir se consacrer et travailler à ses études sans avoir à se salarier.

Retrouver une République irréprochable

Pour une République irréprochable, sans conflits d’intérêts, sans cumul de mandats et garantissant un financement transparent de la vie politique.

Instaurer un bouclier rural pour garantir une véritable égalité entre les territoires

Résolution des Jeunes Socialistes votées lors du Conseil National du 12 mars 2011

Le monde rural est le grand oublié des débats publics de ces 20 dernières années. Pourtant, la ruralité demeure attractive, les valeurs qu’elle véhicule, proximité et humanité, sont au cœur des attentes de nos concitoyens.

Depuis des années, les services publics du monde rural ont été démembrés, sous prétexte de rationalisation, de concurrence libre et non faussée et d’adaptation à la mondialisation néolibérale. La population rurale est plus ouvrière, plus pauvre, plus âgée que la population urbaine. Ainsi, si 10 millions d’urbains ont un projet d’installation à la campagne, n’oublions pas que ce dernier est parfois la dernière étape d’un parcours d’exclusion sociale. Lire la suite

La flambée des prix agricoles : prévenir une crise humanitaire

Résolution des Jeunes Socialistes votées lors du Conseil National du 12 mars 2011

Pourquoi cette pénurie ? Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation explique que les pays pauvres et endettés ont été contraints par les organismes officiels internationaux comme le FMI à produire des matières premières exportables telles que cacao, coton, pour rétablir l’équilibre de leur balance commerciale, au détriment des besoins locaux. A côté, la montée en puissance des biocarburants a détourné des millions de tonnes de céréales du circuit alimentaire. Ainsi, 11 % de la production du maïs américain sont dorénavant consacrés à la production d’éthanol. Par ailleurs, Barroso, président de la Commission européenne, a dénoncé « les aides au développement des pays de l’Union européenne qui ont baissé ». La France figure parmi ceux qui ont réduit leur contribution. Lire la suite

Vidéosurveillance

Résolution des Jeunes Socialistes votées lors du Conseil National du 12 mars 2011

Alors que la droite instrumentalise la question de la sécurité, Dans ce contexte, la vidéosurveillance, apparait aux yeux de l’opinion publique comme une solution envisageable (71% d’entre eux y sont favorables).
Sans étude française indépendante, l’historique du Royaume-Uni permet un premier constat. Les études démontrent l’échec total des politiques de généralisation de la vidéosurveillance, pour des raisons d’efficacité, rapporté à son coût exorbitant. Lire la suite

Vers une mutation du modèle agricole français

résolution adoptée au Conseil National de novembre 2010

Le modèle agricole français est en crise : la mondialisation et la pression de la grande distribution ont des conséquences dramatiques sur nos territoires ruraux. Ces dernières années, les revenus des exploitants ont connu une baisse vertigineuse dans presque toutes les filières, le nombre de faillites a explosé, et les conditions d’installation des jeunes se sont fortement détériorées. Quelles sont les pistes à explorer pour tenter de sortir l’agriculture de la crise ?

Produire local, consommer local : tel devrait être la règle en agriculture. Le modèle français, dont nous atteignons les limites aujourd’hui, exportateur et régionalement très spécialisé est toutefois loin de respecter ce précepte. L’avenir de l’agriculture passe par le développement des circuits courts pour leurs avantages, socio-économiques d’une part, et écologiques d’autre part. Nous militons ainsi pour la mise en place par l’Etat d’outils fiscaux encourageant la consommation de produits issus des circuits courts. Il est essentiel que les collectivités locales donnent l’exemple, en soutenant financièrement les initiatives des producteurs souhaitant commercialiser directement leurs productions, et via les restaurants collectifs dont elles ont la responsabilité : le code des marchés publics doit être révisé en ce sens.

Nous proposons la transition vers plus d’agriculture biologique (avec une interdiction de l’utilisation d’intrants artificiels), afin de protéger les sols, d’utiliser de façon raisonnée et raisonnable l’eau, et de créer de nombreux emplois agricoles. Nous devons favoriser les circuits courts par la mise à disposition à proximité des villes de terres agricoles, notamment pour les AMAP. Les révisions des PLU et des SCOT doivent permettres de protéger ces terres contre l’étalement urbain.

Nous en appelons par ailleurs au retour du modèle coopératif, dans sa définition initiale : un groupement local de producteurs, servant les intérêts de ces derniers, en lien direct avec leurs contraintes et leurs exigences. De nouveaux groupements doivent voir donc voir le jour, sur la base de chartes de qualité, et en visant trois objectifs majeurs : l’établissement du rapport de force face aux transformateurs et distributeurs avec à la clé la fin de la systématisation de la contractualisation, la baisse des coûts de production par la mutualisation des outils, et l’assurance de revenus réguliers pour les exploitants.

La réforme de la PAC sera essentielle pour l’avenir de l’agriculture française. Elle fixera, par ses grandes priorités, le modèle européen pour les années à venir, et sera donc l’un des enjeux essentiels de l’année 2013. La piste coopérative, articulée au développement des circuits courts, permet la mutation de notre agriculture vers plus de justice sociale et de respect de l’environnement, tout en visant l’autosuffisance alimentaire régionale et le renouveau de notre modèle exportateur.