Rencontre avec la délégation socialiste tchadienne

11414550_10207055389247440_195088217_nCe mardi 9 juin 2015, les Jeunes Socialistes de la Gironde ont eu l’opportunité de rencontrer deux représentants de la délégation socialiste tchadienne, invitée en France dans le cadre du congrès du Parti Socialiste par la Fondation Jean Jaures.
Dotelmbaye Isabelle et Satadjim Succes Noël sont membres du PLD (Parti pour les Libertés et le Développement), équivalent du Parti Socialiste en France, principal parti d’opposition du président au pouvoir, Idriss Débry.
Même si ce pays est « calme et stable » à côté de ses voisins (Libye, Niger, Mali qui connaissent les menaces terroristes avec Boko Aram), le Tchad est une République autoritaire où s’additionnent l’absence de renouvellement politique et falsification des scrutins.
Malgré les difficultés rencontrées (manque de moyens, peu d’indépendance des médias vis-à-vis du pouvoir établi…) le PLD tente de faire entendre sa voix et demande le retour à la constitution de 1996 : le Président de la République ne pouvait pas se représenter plus de 2 fois, mais cette disposition a été abrogée en 2006 permettant à Idriss Débry d’occuper le pouvoir depuis 24 ans.
Mais leurs propositions ne se limitent pas à cela, l’éducation et la santé sont des enjeux essentiels pour eux : ce sont les piliers pour bâtir un Etat plus égalitaire, la où actuellement 60% de la population est analphabète (80% pour les femmes).
Cette rencontre avec des camarades socialistes du Tchad nous a également permis d’aborder les questions d’immigration. En effet, le Tchad est un pays d’Afrique centrale (ancienne colonie française) frontalier avec la Libye et le Soudan et donc directement concerné par les mouvements de population vers l’Europe, mais également entre pays africains. Lors de la guerre au Darfour, ce sont quelques 200 000 migrants qui sont venus trouver refuge au Tchad.
11423938_10207055390087461_789067664_nDes positions communes ce sont dégagées pour ré-affirmer ensemble la nécessité d’une politique migratoire plus humaniste et pensée à l’échelle de la planète, en collaboration directe avec les pays africains.
Nous avons pu leur présenter notre campagne immigration et leur expliquer notre manière de militer et d’aborder les problématique politiques actuelles en tant que jeunes socialistes français.
Cette rencontre nous a enfin permis d’insister sur l’importance de la jeunesse et sur notre souhait de remettre l’internationalisme au coeur de notre réflexion politique : via des organisations comme YES (Young European Socialist) ou la IUSY (International Union of Socialist Youth), mais plus largement en nouant des partenariats avec nos camarades socialistes sur les autres continents.

Débat en vidéo des jeunes de la gauche sur la santé, l’économie, l’éducation et l’Europe

Laura Slimani, animatrice fédérale du Mouvement des Jeunes Socialistes de Gironde ; Christopher Nunès, d’Europe Écologie Les Verts et ambassadeur d’Eva Joly pour 2012 ; Benjamin Regonesi, responsable des Jeunesses Communistes d’Aquitaine, étaient les invités du premier débat de “Débattre La Campagne”.

Retrouvez désormais des morceaux choisis de ce débat en vidéos, thème par thème : Économie, Éducation, Santé, Europe. Lire la suite

Diego Romero Ortega menacé d’expulsion par la politique migratoire de Claude Guéant

Alors que Claude Guéant se félicite d’expulser toujours plus d’étrangers du territoire français, Diego Romero Ortega, ingénieur et architecte de 29 ans, chef de deux projets urbains de grande importance à Lyon et dans la Communauté Urbaine de Bordeaux, se trouve menacé d’expulsion et empêché de travailler. Lire la suite

Les Jeunes ne paieront pas la crise ! Le 15 octobre, journée internationale des Indignés

Les Indignés espagnols. Source : www.jeunes-socialistes.fr

Les Jeunes Socialistes de Gironde seront samedi 15 octobre à 11h30 place Jean Moulin à Bordeaux, aux côtés de nombreuses organisations de jeunes pour répondre à l’appel des Indignés espagnols.

Alors que la crise actuelle a pour origine l’attitude irresponsable du monde de la finance et un modèle néolibéral basé sur la consommation à outrance, les gouvernements européens enfoncent le clou en mettant en place des politiques d’austérité dont les jeunes font les frais en première ligne.

Alors que nous avons besoin de nouvelles solidarités entre les peuples, de services publics qui protègent et de politiques de relance ambitieuses, nos gouvernements ignorent le cri des jeunes et n’écoutent que les agences de notation.

Alors que nous voulons une Europe sociale, solidaire et politique, les gouvernements européens, appuyés par le Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale, imposent des politiques qui asphyxient l’ensemble de la société et installent durablement le chômage de masse et la précarité.

Règle d’or, réduction des dépenses publiques, gel et baisse des salaires, augmentation des taxations les plus injustes (TVA), absence de politique de l’emploi sont en train de faire des jeunes une génération sacrifiée que nous refusons d’incarner.

A ces politiques injustes et inefficaces nous opposons des solutions qui existent :

  • le parcours d’autonomie, pour permettre à chaque jeune de bénéficier d’une formation et construire un avenir pour la France
  • la création de 200 000 emplois verts d’avenir pour les jeunes qui relanceront la croissance
  • une politique ambitieuse de réindustrialisation de l’Europe
  • mettre fin à la concurrence déloyale des pays ne respectant pas certaines normes environnementales et sociales en leur imposant une taxe spécifique
  • taxer les revenus du patrimoine et du capital au moins autant que ceux du travail
  • investir dans les services publics pour garantir l’égalité de tous

Les 8 propositions des Jeunes Socialistes pour 2012

Après plus d’un an et demi de travail sur perspectives 2012, les Jeunes Socialistes ont présenté le 2 avril 2011 les 8 engagements pour la génération changement. Retrouvez ces 8 engagements pour les jeunes de France, et devenez Volontaires du Changement pour prendre pleinement part à cette campagne !

Fusionner les Universités et les Grandes Ecoles

Mutualiser les moyens des grandes écoles et des universités pour donner la meilleure formation à tous les étudiants. L’excellence pour tous !

Encadrer les loyers et diminuer le coût du logement

Empecher toute augmentation de loyer lors d’un changement de locataire pour empecher la flambée des prix et faire baisser sur 5 ans le coût du logement.

Créer de l’emploi, relancer l’économie par l’écologie, augmenter les salaires

Augmenter les salaires de 200€ pour une rémunération plus juste et relancer l’économie. Convertir l’industrie aux impératifs écologiques, investir dans les transports en commun, isoler les logements et diminuer de 40% les gazs à effet de serre d’ici 2020.

Refaire de la Santé un droit accessible pour tous

Rembourser les soins dentaires et optiques, interdire les dépassements d’honoraires, créer des coopératives de Santé publiques dans les déserts médicaux (territoires ruraux et quartiers populaires).

Etablir l’égalité des salaires entre femmes et hommes en 5 ans

Mettre en place un plan pluriannuel de réduction des écarts de salaires femmes/hommes en pénalisant les entreprises qui refusent de le mettre en oeuvre.

Introduire l’attestation du contrôle d’identité

Rendre obligatoire la remise d’une attestation écrite explicitant les motifs du contrôle par les forces de l’ordre.

Mettre en place un parcours autonomie pour la réussite de tous

Permettre à chaque jeunes de bénéficier d’une allocation d’autonomie, individualisée suivant ses revenus pour pouvoir se consacrer et travailler à ses études sans avoir à se salarier.

Retrouver une République irréprochable

Pour une République irréprochable, sans conflits d’intérêts, sans cumul de mandats et garantissant un financement transparent de la vie politique.

L’Union pour la Méditerranée: tirons les conséquences d’un échec !

Résolution des Jeunes Socialistes votées lors du Conseil National du 12 mars 2011

Les récents soulèvements qui secouent le pourtour méditerranéen marquent une formidable volonté populaire d’en finir avec des régimes corrompus, malmenant les libertés publiques et affamant les populations. Si ces mouvements, que nous ne pouvons que saluer et encourager, marquent l’aspiration des peuples à l’émancipation sociale et démocratique, ils n’ont cependant pas trouvés de débouchées politique. A cela s’ajoute le manque de cohérence et de crédibilité de la France sur la question. Lire la suite

La flambée des prix agricoles : prévenir une crise humanitaire

Résolution des Jeunes Socialistes votées lors du Conseil National du 12 mars 2011

Pourquoi cette pénurie ? Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation explique que les pays pauvres et endettés ont été contraints par les organismes officiels internationaux comme le FMI à produire des matières premières exportables telles que cacao, coton, pour rétablir l’équilibre de leur balance commerciale, au détriment des besoins locaux. A côté, la montée en puissance des biocarburants a détourné des millions de tonnes de céréales du circuit alimentaire. Ainsi, 11 % de la production du maïs américain sont dorénavant consacrés à la production d’éthanol. Par ailleurs, Barroso, président de la Commission européenne, a dénoncé « les aides au développement des pays de l’Union européenne qui ont baissé ». La France figure parmi ceux qui ont réduit leur contribution. Lire la suite