Consultations médicales à distance : l’effet placebo du gouvernement !


Juliette Perchepied

Depuis des années, la France voit se créer sur son territoire des déserts médicaux. Lieux à faible densité de population ou banlieues urbaines dites « sensibles », ces déserts médicaux sont indignes des ambitions de notre République. Si l’égalité d’accès constitue unRoselyne Bachelote des trois principes gouvernant les services publics, le gouvernement semble l’oublier continuellement et contribuer à creuser le fossé entre les citoyens, entre les territoires, entre les générations.

Les Jeunes Socialistes dénoncent donc la décision prise par la ministre de la santé d’autoriser les consultations médicales à distance à l’horizon 2011. Dans les zones où la densité en médecins est suffisamment importante, la légalisation de consultations exercées par des médecins diplômés par courriel, par webcam, ou par téléphone ne révèle que l’absence de solution d’avenir apportée par le gouvernement aux failles de notre système de santé. Consultations et examen à distance, puis envoi des ordonnances par courrier postal ou électronique, au patient ou directement à la pharmacie, tel est le processus prévu. De telles consultations ne pourront cependant jamais remplacer un examen physique du patient, ni remplacer le lien humain entre praticiens et patients, de même qu’elles ne sauront être généralisées à l’ensemble des territoires dans le besoin.

Afin d’apporter de réelles solutions au problème de la désertification médicale, les Jeunes Socialistes s’engagent sur une suppression du numerus clausus afin de démocratiser les études de médecine tout en palliant le manque de praticiens. Ils proposent de financer les années d’internat en médecine avec engagement pour le futur médecin d’exercer dans les zones de désertification médicale dans la région qui a financé ses études. Enfin, ils demandent la création de maisons médicales qui regrouperaient plusieurs spécialités médicales afin de créer des structures attractives pour les jeunes diplômés.

Les Jeunes Socialistes affirment par cette position leur attachement à un système de santé égalitaire et juste, un système où le lien humain constitue une composante majeure de la prévention, du soin et de l’accompagnement des personnes.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION