Victoire en Gironde, historique à Bordeaux : Alain Juppé se prend une gauche pour toute la droite!


ImageEn politique, rien n’est certain et tout est même possible si l’on veut bien s’en donner les moyens. La vague bleue, tant annoncée par la droite et relayée en grande pompe par les médias, n’a pas surgit. Bien au contraire.

Refusant de laisser les pleins pouvoirs à Nicolas Sarkozy, un véritable sursaut citoyen est apparu partout en France pour le deuxième tour des élections législatives. Certes, avec 317 députés, la droite est majoritaire. Ne faisons pas comme si cela n’a pas d’importance et n’aura pas de conséquence. Mais, quand même, comment ne pas avoir envie de crier victoire au vu des résultats girondins !

Sur les 11 circonscriptions, la gauche en possède à présent 8 contre 5 en 2002 ! Et les trois nouveaux sièges sont attribués à des femmes : Michèle Delaunay assomme Alain Juppé avec 50,93%, Martine Faure éjecte le député sortant Philippe Dubourg avec 55,77% dans le sud-gironde et Pascale Got sort un autre député UMP Jean-François Régère avec 50,37% dans le Médoc. La parité est ainsi parfaitement respectée en Gironde puisqu’à leurs côtés sur les bancs de l’Assemblée se retrouveront : Conchita Lacuey réélue à plus de 59% pour la rive droite, Michel Sainte-Marie réélu à Mérignac avec 57%, Alain Rousset élu à Pessac avec plus de 60%, Philippe Plisson élu dans le Blayais avec 55%, ainsi que Noël Mamère et sa suppléante socialiste Naïma Charaï avec presque 63% à Bègles !

Nous tenons ici à féliciter tous nos candidats pour leur travail durant cette longue et difficile campagne législative où les jeunes socialistes ont eu toute leur place. Une fois encore, la détermination, la force de conviction, l’investissement de tous sur le terrain portent ses fruits. Et quels fruits ! Une ville de droite depuis plus de 60 ans qui semble bien mûre et prête à être cueillie par la gauche ? Toujours est-il qu’Alain Juppé ne pourra pas nous reprocher de ne pas l’avoir prévenu : le mépris et la politique ne font pas bon ménage.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION