Discours de Juliette Perchepied au meeting des cantonales


« Créer, innover, échanger, convaincre : c’est ce que nous faisons tous les jours sur le terrain, militer. Dans les villes, dans les campagnes, en réunion publique comme ce soir ou dans la rue… Nous cherchons par tous les moyens à convaincre et à transmettre nos messages.

Juliette Perchepied

Ces messages, ils sont essentiels. Nous devons les garder en tête pour cette élection et pour les autres et les transmettre autour de nous. L’enjeu est clair pour ces élections cantonales, et il est de taille : défendre le Conseil Général, acteur clé sur l’ensemble des territoires et auprès de tous les girondins, expliquer ses missions et son action à destination des jeunes. Bref, être pédagogue.

Il nous faut également redonner goût à la politique, parler de politique partout et de toutes les manières, redonner à la politique ses espaces originels (cafés, travail, rue et tous les lieux de vie) ; lutter contre l’abstention, celle des jeunes en particulier, pour ces élections cantonales, en combattant le défaitisme et la défiance envers le monde politique. Il nous faut en définitive redonner à tous les citoyens les moyens et l’envie de se ressaisir de la politique.

 

Penser la politique autrement. C’est notre rôle, notre devoir, celui d’une génération qui entend être le moteur du changement, et pas seulement pour 2012. Cette élection n’est pas celle de 2012 ! Ce ne sont pas les 20 et 27 mars prochains que se joue la bataille des présidentielles, celle contre Nicolas Sarkozy. Elle sera cruciale mais le moment n’est pas venu.

Ces élections cantonales viennent dans le prolongement direct de la colère de la rue, des manifestations de novembre pour la défense de notre système de retraites, de notre modèle social en général, de ces femmes et ces hommes qui aspirent à une France plus sociale, plus humaine, et plus généralement de tous les combats que mènent les français chaque jour pour préserver notre avenir et les valeurs en lesquelles nous croyons.

Face à cette colère, face à ces inquiétudes, un Conseil Général de gauche peut apporter des réponses. Car c’est bien son rôle d’amener le social, la sécurité, le soutien à des moments de nos vies où, chacun d’entre nous, nous en avons besoin : dans les situations de rupture scolaire avec l’action des missions locales pour permettre la réinsertion ; dès la l’éveil de la vie avec la PMI ; dans des temps d’apprentissage et de découverte au collège avec les stages de découverte des métiers pour aider à l’orientation des jeunes ; dans nos loisirs par le soutien aux nombreuses associations girondines qui, et nous devons le dire clairement, ne pourraient pas survivre sans le CG ; les loisirs aussi par le droit au vacances pour tous grâce aux bus à 2,5euros.

 

Tel doit être notre message, notre pédagogie, pour permettre aux jeunes de mesurer l’importance de l’action du CG dans leur vie quotidienne et donc celle des élections qui arrivent.

Alors pour tous ces jeunes, que le CG accompagne chaque jour, soutient et protège, comme il protège les girondins tout au long de leur vie, nous continuons à faire passer ce message : les 20 et 27 mars prochains sont des jours importants ! Votez et faites voter massivement pour les candidats de la majorité socialiste ! »

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire