Discours de Laura Slimani au meeting de Léognan avec Manuel Valls


28 mars 2012

Chers amis, chers camarades,

Cher Bernard, merci de nous accueillir ce soir, cher Gilles, chère Laurence, merci de nous permettre d’intervenir, cher Manuel, enfin, un grand merci pour ta présence ce soir.

Je suis heureuse de représenter les jeunes avec Hollande ce soir, ici à Léognan. Qu’il s’agisse de ces jeunes du coin, qui sont présents, Gilles à tes côtés, ou de ceux qui sont venus en voiture de Bordeaux, ils partagent le même idéal. Cet idéal, de voir triompher les idées de la gauche le 6 mai. Cette volonté, d’avoir enfin des images et des souvenirs qui pourront rivaliser avec ceux de 1981. Ce soulagement de voir enfin un homme de gauche et les valeurs qu’il porte arriver au pouvoir et transformer la société.

La droite nous méprise, elle méprise ceux qui ne trouvent pas d’emploi, elle méprise ceux qui veulent garder le leur. Elle méprise les jeunes et les seniors, en ignorant leur existence et leur droit à vivre décemment. Elle méprise leshabitants des quartiers populaires, à coup de discours, mais aussi d’actes : désertification des services publics, dont la police, des promesses de renouveau tellement bafouées que

c’en est insupportable. Elle méprise les habitants du monde rural, avec le démantèlement des services de proximité de santé, d’éducation, et de police également. Elle méprise les femmes, et ose nous dire qu’elle a œuvré pour l’égalité.

 La destruction progressive et programmée de la maternelle est un désastre pour l’égalité entre les genres. A combien de femmes cette école maternelle publique permet-elle de travailler, parce qu’elles ne sont pas contraintes de s’occuper de leurs enfants dans la journée ? Je vous laisse imaginer la régression sociale que serait pour ces femmes la fin de l’accueil des petits et des tout petits par l’école publique.

Bref cette droite, elle méprise les jeunes, les seniors, les femmes, les habitants des quartiers populaires, les ruraux, celles et ceux qui gagnent moins de 5000 euros par mois – souvenez vous de la déclaration de Jean-François Coppé, les femmes, les « musulmans d’apparence » et les « musulmans tout court ». Ça fait beaucoup, de mépris, même si Nicolas Sarkozy semble avoir oublié ce mot.

Pour en revenir aux femmes, samedi nous étions nombreux, nous socialistes girondins, avec le collectif bordelais pour les droits des femmes, à défendre leur droit à disposer de leur corps tandis que les forces réactionnaires de l’extrême droite exprimaient sans honte leur hostilité au droit à l’avortement, pourtant fondamental pour l’égalité et la liberté des femmes. Pendant ce temps là, que faisait la droite « républicaine », comme on dit ? Eh bien cette droite républicaine, représentée par Alain Juppé maire de Bordeaux et surtout Ministre des Affaires Etrangères de Nicolas Sarkozy, cette droite républicaine, elle déjeunait au Régent. Vous savez, ce petit établissement bien sympathique en face de l’Opéra. Il déjeunait au régent sans même saluer ceux qui se battaient, au même moment, pour la préservation des lois de la République.

Cette droite là, elle n’est pas républicaine. Cette droite là, c’est la droite de Nicolas Sarkozy, qui cautionne par son silence coupable de samedi les agissements de l’extrême droite pour nuire à la liberté des femmes. Cette droite là, c’est celle qui a fermé 150 centres d’IVG en France entre 2007 et 2012, amenuisant petit à petit le droit des femmes à disposer de leur corps. Cette droite là, c’est Nicolas Sarkozy qui nomme en tant que Ministre dans son gouvernement Christine Boutin, catholique intégriste qui participe à toutes les marches contre l’avortement. Ne l’oublions pas, sur ces questions là et sur tant d’autres : l’immigration, la sécurité, droite et extrême droite font front commun. Pourquoi croyez-vous que Christine Boutin a accepté de se rallier à Nicolas Sarkozy ? Elle a accepté parce que Nicolas Sarkozy lui a promis qu’il ne ferait pas le mariage et l’adoption pour tous les couples. Elle a accepté parce qu’elle sait que Nicolas Sarkozy est responsable de la détérioration de l’accès des femmes à l’avortement sous son mandat, et qu’elle veut que ça continue.

Alors face à cette droite, quoi de plus facile que de faire campagne pour un candidat qui dit que chaque hôpital devra disposer d’un centre IVG, quoi de plus naturel de faire campagne pour un candidat qui ouvrira le mariage à tous les couples. Parce qu’il est inacceptable, inacceptable qu’aujourd’hui des citoyens soient encore discriminés par la LOI en raison de leur orientation sexuelle.

Quoi de plus facile que de faire campagne pour un candidat qui promet d’augmenter de 27% le salaire de 52% des salariées, je parle bien sûr des femmes. Cette campagne nous la menons chaque jour, militants, sympathisants et volontaires du changement, et c’est une belle campagne, pour l’espoir, pour le redressement de la République, abimée par la droite depuis tant d’années. Tous les jours nous rencontrons des jeunes, que ce soit devant les facs, en porte à porte dans les quartiers populaires, sur les quais de Bordeaux ou à Léognan, et ces jeunes voient en François Hollande la renaissance d’un espoir pour leur avenir. Ils ont parfois du mal à y croire, tant on les a démoralisés et cassés ces dernières années, mais nous en convainquons toujours plus chaque jour.

François Hollande pour les jeunes, c’est l’espoir de lendemains qui chantent, pour nous aussi, qui n’avons pas connu les 30 glorieuses, qui n’avons pas connu 1981 et qui étions encore enfants quand Lionel Jospin était au pouvoir.

Les lendemains qui chantent, ce n’est pas demander l’impossible. C’est revendiquer un droit à l’avenir, un droit au progrès social. Non, le progrès social ne doit pas s’arrêter. Il ne faut pas avoir peur de dire que nous redonnerons du pouvoir d’achat aux français, par l’encadrement des loyers, par l’égalité des salaires femme-homme, par l’isolation du bâti : n’oublions pas que les premières victimes de la mauvaise isolation des logements sont les ménages les plus modestes. La tarification progressive de l’eau, du gaz et de l’électricité leur redonnera également du pouvoir d’achat. La grande réforme fiscale de François Hollande fera payer plus à ceux qui ont plus, et moins à ceux qui ont moins. C’est cela, l’égalité. C’est dans ce sens, que doit aller le progrès social. Alors n’ayons pas peur de le dire et disons le haut et fort : oui, François Hollande est le candidat du peuple de gauche, et c’est pour cela qu’il faut voter pour lui, dès le premier tour de l’élection présidentielle.

Ne laissons pas la droite nous imposer cette idée néolibérale selon laquelle le salut passe systématiquement par la baisse des coûts du travail et la dégradation des conditions de vie des plus modestes. Ils n’ont pas honte de parler aux plus riches, n’ayons pas honte de parler aux classes populaires.

François Hollande est le candidat du peuple de gauche, car c’est celui qui voit les nouvelles générations non pas comme un fardeau mais comme un formidable élan, comme une richesse pour notre pays. C’est en donnant aux jeunes la possibilité de se former, de travailler, de créer que nous redresserons la France. C’est en les aidant à trouver un premier emploi stable, avec les 150 000 emplois d’avenir et le contrat de génération. C’est en leur permettant de se former dans de bonnes conditions, grâce à une allocation d’étude et de formation pour tous les jeunes en formation. C’est en mettant des moyens dans l’éducation, qui est entrée avec Nicolas Sarkozy dans une phase de libéralisation insupportable. C’est en instaurant l’attestation de contrôle d’identité, qui mettra fin au contrôle au faciès. C’est en abrogeant HADOPI, qui nuit à la créativité, à l’accès de tous à la culture, et qui instaure une surveillance généralisée de l’internet.

Je n’ai pas été exhaustive, j’ai simplement voulu par ces quelques mots vous exprimer notre sentiment dans cette campagne, l’impression d’une société qui reprend espoir et confiance grâce à un candidat rassembleur, dans une période particulièrement difficile.

Le retour de l’emploi, et dans de bonnes conditions, ça sera la gauche,

L’égalité de tous à pouvoir se marier et avoir des enfants, ça sera la gauche,

L’abrogation d’Hadopi, l’encadrement des loyers, le non cumul des mandats, l’indépendance des médias, l’indépendance de la justice, l’égalité salariale femmes-hommes, ça sera la gauche!

Soyez fiers et soyons fiers de notre héritage, car c’est a gauche que l’on a changé la société par le passé. Contre les forces de l’argent du conservatisme, c’est avec François Hollande que nous changerons à nouveau la société.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION