Débat avec François Dubet


Compte-rendu du débat M.J.S. – P.S. avec François Dubet
le 30 mai 2006, par Charles

Le mjs a co-organisé, Mardi 30 Mai, avec le PS, une table ronde autour du sociologue François Dubet, professeur à bordeaux II et directeur de recherche. Il expliqua de façon très claire et directe les incohérences du système de l’Education Nationale, proposant un changement radical avec les anciennes politiques et le projet actuel du parti socialiste.

Nous nous sommes retrouvés sur les même position concernant la critique d’un collège unique conçu comme copie conforme du Lycée, et, du coup, ne laissant que peu de chances de succès à une bonne partie de ses élèves. Un programme moins académique et moins ambitieux, tout en restant dans le collège unique, permettrait à l’ensemble des élèves de réussir cette étape de leurs études, et de ne plus « écrémer » les élèves par une pédagogie de l’échec. François Dubet parle d’un SMIC culturel, socle commun qui permet l’établissement d’une culture commune, au lieu de mettre à l’écart dès la 4ème ceux qui ne peuvent se conformer à une culture d’élite et à des disciplines académiques.
Un relatif consensus s’est fait sur la condamnation du concept d’égalité des chances, qui est apparu sous Vichy et reste éminemment libéral. L’égalité des chances consiste à dire que tout le monde doit avoir les mêmes chances au départ, et qu’ensuite la sélection se fait du seul fait du mérite et du travail. Autrement dit, ceux qui ne réussissent pas (et nous savons, nous, socialistes, combien cela est conditionné par l’origine sociale ou l’héritage culturel ou économique) ne doivent pas être aidés et favorisés. Une « sélection naturelle » s’est faite et il n’y a pas à revenir dessus. La gauche ne peut que condamner une telle conception. Il nous faut considérer, au contraire, que le rôle de l’école n’est pas de garantir des débouchés aux meilleurs élèves, mais de s’assurer que la situation des moins bons élèves soit acceptable et qu’ils bénéficient d’une avancée sociale et culturelle. Notre projet pour l’école doit se préoccuper sur les plus faibles et ceux qui ont le moins de chances de succès, l’« élite scolaire » s’en sortira toujours, avec ou sans nous.
Certes, tout n’est pas parfait, et nous nous sommes retrouvés en opposition avec le sociologue sur plusieurs points, que ce soit la justification de la discrimination positive, qu’il estime acceptable, ou son scepticisme à l’égard d’une université gratuite.
Toutefois, le débat a mis en avant chez cet homme de véritables valeurs de
gauche, proposant de grandes révolutions et n’ayant pas peur de mettre le pied dans la fourmilière.
Il donna également sa vision sur ce que sera le vote de 2007 du point de vue
des syndicats de professeurs et donc de leurs militants qui d’après lui
seront tentés par le vote d’extrême gauche. Il analyse ainsi qu’il ne faut surtout pas viser un électorat qu’il juge corporatiste, mais plutôt proposer une révolution de l’éducation nationale à ceux qui en ont été mis à l’écart.
Le fond du problème reste donc la conception que nous nous faisons de l’école. Est-ce que ce doit être un lieu de compétition, de notation, d’évaluation, ou bien un lieu d’épanouissement et d’ouverture, d’éveil ? François Dubet prend l’exemple de l’école australienne. Là-bas, l’objectif n’est pas de faire acquérir aux élèves des connaissances académiques. L’objectif est de leur donner confiance en eux. La pédagogie de l’échec, en France, s’oriente plutôt à l’inverse de cette démarche. Pourquoi ne pas se recentrer sur des formations qui permettent l’épanouissement des élèves, leur prise de confiance personnelle, et l’aptitude à monter et à mener à leur terme des projets, et ce quelque soit le domaine et la discipline ? C’est d’ailleurs dans ces logiques de construction de projet et d’émancipation des jeunes des conditions économiques de leurs parents que se place notre revendication d’allocation autonomie universelle.
Après 2 heures d’échanges, la réunion se conclue par un constat commun : au vue des proposition faite dans le projet, il nous faut, d’urgence, revoir notre copie.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire