Malades de tous poils, circulez, il n’y a (plus) rien à voir !


Carte judiciaire déchirée, commerces de proximité supprimés, bureaux de postes remplacés, vie culturelle sans ressources, nos campagnes se dévitalisent peu à peu. Tout se passe comme si le gouvernement entendait isoler de plus en plus les quelques millions de Français qui vivent aujourd’hui à la campagne. Mais quel est le sens de ces coupes systématiques et planifiées ?

Il y a quelques jours, le ministère de la santé annonçait la suppression de 54 centres de chirurgie d’hôpitaux ruraux en France. Cinquante-quatre centres de soins qui, aux yeux du gouvernement, ne seraient pas rentables. S’ils ont le malheur d’effectuer moins de 1500 actes chirurgicaux par an, s’en est fini de leur activité. Mesdames, messieurs, si vous souhaitez sauver votre hôpital, il va falloir vous faire opérer ! La médecine soit désormais être rentable ou ne pas être… Il s’agit d’un choix politique, d’une vision de notre société, il s’agit de celle du gouvernement actuel. Même jeunes, même en bonne santé, vous êtes priés de vous rendre au plus vite dans le centre de soins le plus proche afin de feindre une foulure, une fracture, une rage de dents, qu’importe ! Seule la quantité compte. Tout acte sera bon à prendre !

Après les multiples vagues de déremboursement de médicaments, après l’envolée des prix de certains soins, après la tarification à l’acte dans les hôpitaux publics et la promotion d’une médecine quantitative, de soins calculés jusque dans leurs moindres centimes, d’une offre de santé découpée en un produit de consommation devant être rentable, voici maintenant la suppressions de lieux de soins.

Derniers vestiges du maintien des services publics sur l’ensemble des territoires, quelque soit notre lieu d’habitation, sans discrimination, sans rupture d’égalité, les hôpitaux publics font aujourd’hui les frais de coupes budgétaires à répétition. Ils vont désormais fermer leurs portes. On nous annonçait depuis longtemps que la sécurité sociale coûtait trop cher, que de nombreux services hospitaliers ne servaient à rien, nous vous annonçons désormais que des hôpitaux entiers et leur personnel n’ont plus aucune utilité… Malades, femmes enceintes, et vieillards n’ont qu’à bien se tenir ! Circulez, il n’y a (plus) rien à voir, surtout dans les campagnes ! Si vous souhaitez bénéficier de tout le confort nécessaire et du minimum de services pour vivre dignement chez vous, le gouvernement vous conseille vivement de déménager…Nouveaux urbains, anciens ruraux, bienvenue au pays des loyers hors de prix, de l’air gris et des rues bouillonnantes. Vous aviez rêvé de passer vos derniers jours au vert ? Ne cherchez plus, vos derniers espoirs sont en train de s’écraser contre le mur des réformes gouvernementales iniques. Le tout dans le plus grand silence médiatique.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire