Karim reste en France mais la lutte continue ! (MAJ)


ImageKarim est un lycéen de 18 ans de nationalité algérienne, mineur selon la loi algérienne. Depuis trois ans, il vit à Bordeaux avec son oncle et sa tante, tous deux Français. Karim suit une scolarité, il s’est fait de nombreux amis et, plutôt bon élève, il s’est rapidement intégré. Pour ces seules raisons, il aurait dû être admis au séjour, au titre de sa vie privée et familiale : il avait été contraint de rompre toute attache avec son pays d’origine. En effet, en quittant Tizi Ozou, sa ville d’origine, c’était surtout les menaces et les mauvais traitements qu’il fuyait, sa famille et son entourage ayant découvert son homosexualité.

Entré sur le territoire français avec un visa, Karim en a demandé la prolongation afin de rester en situation régulière, puis il a sollicité l’obtention d’un titre de séjour. La préfecture de Gironde a rejeté sa demande, et l’a invité à quitter le territoire le 31 août dernier. Toutefois, le 12 septembre, le tribunal administratif de Bordeaux a annulé cet arrêté de reconduite, en réfutant tous les arguments de la préfecture, qui a commis selon le juge une « erreur manifeste d’appréciation ». 

Bien qu’alerté par les associations, le ministre de l’Intérieur a cependant demandé au préfet de Gironde de faire appel de la décision. Celui-ci reproche à Karim de faire de son homosexualité le motif de sa régularisation, alors que pour Karim, il ne s’agit que de l’explication de son départ d’Algérie. La cour d’appel de Bordeaux a finalement maintenu la décision de la préfecture contre le jugement en première instance.

Cependant l’importante mobilisation associative et citoyenne, avec le parrainage de Karim par Matthieu Rouveyre et Josianne Balasko, a permis d’interpeler massivement les médias.  Malgré la décision du juge administratif en appel, et suite à la pression de Josiane Balasko, Nicolas Sarkozy s’est personnellement engagé à régulariser Karim rapidement.
Si cette histoire semble se terminer de manière heureuse, il ne faut pas oublier les milliers de personnes qui chaque année en France connaissent le même sort que Karim sans que l’on en prenne conscience ou que l’on en ait connaissance. On ne peut se satisfaire de la régularisation d’un jeune parce que des personnalités ont su défendre sa cause et alerter la presse. C’est un combat permanent que de s’opposer à la chasse aux étrangers menée avec acharnement par le Ministre de l’intérieur. Restons vigilants!
Plus d’infos concernant Karim sur le site pourkarim.net
Plus d’infos sur les enfants en situation irrégulière sur le site de RESF educationsansfrontieres.org

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION