La 3e liste girondine d’Alain Rousset


extrait Direct Bordeaux7_vendredi 08 janvier 2010

Le président sortant du Conseil Régional, Alain Rousset, a présenté une liste girondine renouvelée et rajeunie pour les prochaines élections

Le hasard, si ce n’est la malice a fait qu’à une heure près, Jean Lassalle, le leader Modem (lire encadré), Alain Juppé pour ses voeux et Alain Rousset avaient donné rendez-vous aux médias. Le président du Conseil Régional Aquitaine a présenté sa liste et surtout les principaux axes de sa campagne : défendre son bilan, l’existence de la région malgré la future loi électorale et proposer une équipe renouvelée.

Question bilan, Alain Rousset évoque, volubile, un taux de chômage aquitain inférieur à la moyenne nationale, les 43 % de hausse de fréquentation des TER ainsi qu’une dette régionale, « la plus faible en France ». Le grand stade ne fait pas partie de ses préoccupations. « Le vrai grand dossier », explique-t-il « c’est celui de l’université et du logement des jeunes. » La campagne se fera sur l’explication des compétences régionales comme l’apprentissage, les transports avec « une priorité : l’Aquitaine». Si « les petites phrases ne l’intéressent pas », le président en réserve une au Modem Jean Lassalle « il ne faut pas confondre les Régionales avec la Chance aux chansons ! ». Les Verts ont droit à plus de sollicitude, « on a vocation à s’unir à la fi n de la première période » et à un regret « on pouvait espérer une victoire au 1er tour. »

Alain Rousset devrait aussi pourfendre le gouvernement qui « propose une loi qui assassine la région ». Renouvelée à 48 % par rapport à celle de 2004, la liste voit apparaître en 5e position un membre de la société civile, Francis Wilsius, syndicaliste au coeur du combat des « Ford » en 2008 qui souhaite oeuvrer pour l’emploi, et la pétillante Chantal Séguillon, co-présidente du Collectif des viticulteurs à la 25e place. On retrouve aussi des têtes PS bien connues comme Emmanuelle Ajon, Béatrice Desaigues, Philippe Buisson, Philippe Dorthe ou Naïma Charaï. La liste réussit en tout cas à couvrir toutes les circonscriptions du département, tout en rajeunissant (22 ans pour la benjamine, Juliette Perchepied étudiante à l’IEP) et en respectant la parité homme-femme. La campagne devrait commencer avec un premier meeting, le 30 janvier au palais des Congrès de Bordeaux-Lac. D’ici là, Xavier Darcos pour l’UMP et Jean Lassalle pour le Modem auront certainement travaillé leurs répertoires ; de propositions, pas de chansons.

Jean-Yves Saint-Céran

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

c6ae939e8b123a77a46aaa220497cdc1^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^