Lutter contre les violences faites aux femmes, un combat politique


En France, 75 000 femmes sont violées par an et plus de 150 meurent sous les coups de leur compagnon ou ex-compagnon. Selon l’enquête « Cadre de vie et sécurité » menée début 2007, par l’INSEE, les premières violences auxquelles les femmes sont confrontées sont les violences verbales telles que les injures et les menaces ; viennent ensuite les violences physiques, au sein du ménage ou à l’extérieur ; et enfin, les agressions sexuelles à l’extérieur et dans le ménage. Ces chiffres sont une constante dans la société française et les Jeunes Socialistes ne peuvent l’accepter.

Les violences faites aux femmes sont le reflet de la domination masculine et des inégalités entre les femmes et les hommes dans la société française. Ces actes sont des violences sexistes, elles n’ont pas de couleur, d’âge, ou de statut social, elles touchent toutes les femmes.

Lutter contre ces violences est fondamental. Au pouvoir en 2012, la gauche devra mettre en oeuvre les moyens politiques nécessaires pour y répondre. Il faudra rendre effectives les mesures répressives à l’encontre des auteurs de violences, améliorer la protection et l’aide apportée aux femmes victimes, et mener une véritable politique de prévention des violences sexistes. Ces mesures ne sauraient être dissociées des politiques sur l’égalité femme-homme dans toutes les sphères de la société : au travail, dans la sphère privée et publique. La grande loi sur l’égalité proposée par François Hollande en sera l’instrument en 2012, et les Jeunes Socialistes porteront ces mesures pour l’élection présidentielle et au delà pour qu’elles soient appliquées.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION