Derrière ses belles façades, Bordeaux doit retrouver son âme.


{rokzoom}images/stories/Logementrectoweb.jpg{/rokzoom}

Les 9 et 16 mars prochain, les Bordelais ont l’occasion historique de donner un nouveau souffle à leur ville. Après plus de soixante ans de domination sans partage de la droite, Bordeaux a le besoin urgent d’une alternance à gauche et d’une nouvelle dynamique avec Alain Rousset. Suite aux réaménagements récents, liés aux travaux du Tramway financés rappelons le par la Communauté Urbaine, la capitale aquitaine est redevenue une ville magnifique. Son classement récent au patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO en témoigne. Mais Bordeaux n’a pas vocation à devenir un musée pour riches. Derrières ses belles façades se cachent en effet de dramatiques lacunes en terme d’aménagement, d’action sociale ou encore de politique culturelle. Il est grand temps de replacer les habitants, leur vie et leurs difficultés au cœur de la politique municipale.

La nouvelle campagne du MJS, le « TacOtac Bordelais », a vocation à sensibiliser les Bordelais à cette nécessité et à promouvoir le projet d’Alain Rousset. Trois tracts à gratter différents les interpellent sur le manque flagrant de logements sociaux, de politique environnementale digne de ce nom ou encore d’infrastructures sportives et culturelles dans leur ville. 


Se loger à Bordeaux, une véritable galère ! 

 {rokzoom}images/stories/Logementrectoweb.jpg{/rokzoom}

Aujourd’hui, à Bordeaux, des milliers de familles, d’enfants et de jeunes sont encore mal logés. Les logements sociaux ne constituent que 15% du parc immobilier global, alors que la loi impose un minimum de 20%. Ils se concentrent de plus dans quelques quartiers de la ville seulement, notamment Le Lac, Bacalan et Belcier. Il est temps de mettre fin à l’inaction de l’équipe municipale actuelle et de doter Bordeaux d’une ambitieuse politique du logement. Dans cette optique, le projet socialiste planifie la construction de 1800 logements par an, dont 700 logements sociaux répartis sur l’ensemble de la commune. Habiter à Bordeaux ne doit pas être un privilèges réservé aux plus riches ! 

Environnement : l’inaction derrière les déclarations d’intention. 

{rokzoom}images/stories/Environnementrectoweb.jpg{/rokzoom}

Très éphémère ministre du développement durable, Alain Juppé promettait de faire de Bordeaux un « laboratoire environnemental ». La réalité de sa gestion est pourtant bien éloignée de cette fanfaronnade. Les exemples de l’incurie de la mairie actuelle en matière environnementale ne manquent en effet pas. Faiblesse du tri sélectif dans le centre, absence d’espaces verts, non respect de la biodiversité (l’arrachage massif sur les berges de la Garonne de l’angélique des estuaires, plante rarissime et protégée, en témoigne)…. la liste est longue !! Plus que de vœux pieux et de discours creux, Bordeaux a besoin d’actions concrètes et d’une véritable vision politique de long terme pour relever le défi environnemental. 

Une politique sportive et culturelle inexistante. 

{rokzoom}images/stories/Sportrectoweb.jpg{/rokzoom}

Dans le classement des grandes villes les plus sportives, Bordeaux occupe cette année une bien peu glorieuse 29ème place. Le journal l’Equipe, à l’origine de ce classement, dénonce aussi bien le manque d’équipements de base, la difficulté d’accès à une pratique sportive pour les citoyens, que la faiblesse du sport de haut niveau. Derrière des Girondins de Bordeaux bien esseulés, le désert règne en terme de politique sportive dans la capitale girondine. En matière culturelle, le bilan est tout aussi déplorable. Les pratiques clientélistes en faveur de quelques organismes ne sauraient cacher le manque flagrant d’ambition musicale, théâtrale ou encore muséographique à Bordeaux. Il est grand temps d’offrir aux Bordelais une politique sportive et culturelle digne de ce nom. Celle-ci passe bien sûr par de grands aménagements, comme par exemple la construction d’un Zénith ou d’une piscine olympique, mais aussi, et surtout, par a possibilité pour tous d’accéder à des clubs sportifs et à des lieux culturels moins chers et plus nombreux. La qualité de vie d’une ville se jauge aussi à son offre d’activité pour les citoyens.  

 

Avec Alain Rousset, Bordeaux retrouve son âme ! 

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire