Anti-CPE Premier appel


20 minutes relaie l'appel à la mobilisation contre le CPE lancé par le MJS
le 20 janvier 2006

La pilule du CPE ne passe pas toute seule

Les jeunes vont-ils faire un sort au contrat première embauche (CPE), comme ils l’avaient fait au smic jeunes d’Edouard Balladur,en 1994 ? C’est ce qu’espèrent une douzaine d’organisations étudiantes et lycéennes de gauche – Unef, jeunes CGT, MJS, MJC, SUD-Etudiant, JCR, Unsa-Jeunes, jeunes Verts – qui ont appelé hier à la mobilisation générale pour son retrait.

Destiné aux jeunes de moins de 26 ans, ce contrat à durée indéterminée, concocté par Dominique de Villepin, peut être résilié par l’employeur sans justification, pendant les deux premières années, et quelle que soit la taille de l’entreprise. Dénonçant un « choix de civilisation » où « tous les droits acquis de haute lutte par nos aînés seraient sacrifiés », les organisations entendent constituer « des collectifs locaux de mobilisation ». Annonçant une semaine d’action du 30 janvier au 4 février, elles ont lancé un appel aux syndicats CGT, CFTC, FO, CFDT, Unsa et FSU. Ces derniers ont aussitôt répondu présent. L’Unsa a évoqué la défense d’« une génération prise de plein fouet », tandis que FSU s’est inquiété « pour l’avenir des jeunes ». FOet laCFDT se sont dits « prêts » à se mobiliser, de même que la CGT.
Angeline Benoit

REGRET Jacques Voisin, de la CFTC, a estimé hier que les syndicats ne s’étaient « pas assez battus contre le contrat nouvelles embauches, qui a fusillé le Code du travail »,et ouvert la voie à « une deuxième version, le CEP ».

20 minutes, le 20 janvier 2006

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire