Pouvoir d’achat, illustration de la politique anti-sociale du gouvernement


ImageLe pouvoir d’achat des Français baisse, il est même en chute libre. Le revenu salarial stagne depuis le début des années 80. Les contrats précaires se multiplient. 1,5 million de salariés vivent en dessous du seuil de pauvreté. Le nombre de salariés au SMIC a doublé depuis 2002.

Toutes ces affirmations proviennent de l’INSEE et ne font que décrire une situation économique et sociale catastrophique, caractérisée par une précarisation accrue dont les jeunes, les femmes et les ouvriers sont les premières victimes.

Que fait la droite face à cette situation ?

Bien loin de répondre aux attentes des Français en matière de pouvoir d’achat notamment, la politique menée par Nicolas Sarkozy depuis six mois ne s’adresse qu’aux plus favorisés et ne fait qu’accroître les inégalités. Ce ne sont pas les mesures censées illustrer le fameux « Travailler plus pour gagner plus » qui apportent des solutions concrètes et efficaces aux besoins des Français, et particulièrement à ceux des 15% de salariés vivant avec 1000 euros par mois.

Comme une rengaine, tout serait de la faute des 35 heures ! Il est bien connu que les salariés bénéficient de RTT à ne plus savoir qu’en faire… Nicolas Sarkozy propose aux entreprises de s’exonérer d’une réduction du temps de travail sous couvert de négociations, d’autoriser de travailler le dimanche et naturellement d’échanger les RTT contre une rémunération pour le salarié, et de permettre toujours plus d’heures supplémentaires. Alors que la monétisation des RTT existe déjà sous la forme de « comptes épargne temps », et qu’il est évident que ce n’est pas le salarié qui décide de ses horaires de travail mais bien le patron, tout cela n’est qu’illusion, et ne règlera pas la situation de précarité actuelle.

La question des salaires, pourtant point central du pouvoir d’achat, est simplement absente du discours de la droite. Quand Nicolas Sarkozy dit « Je ne peux pas décider moi-même d’une hausse des salaires », nous lui rétorquons que si, il le peut. Il peut donner l’exemple en augmentant directement les salaires de la fonction publique et en embauchant. Il peut aussi décider d’une augmentation du SMIC, afin de provoquer une augmentation mécanique de l’ensemble de salaires. Sans augmentation des salaires, prétendre augmenter le pouvoir d’achat est une imposture ! En effet, pour être efficace une politique d’encadrement des prix doit s’accompagner d’une politique de soutien des salaires.

Nous, jeunes socialistes, affirmons que d’autres véritables mesures alternatives existent. Tout d’abord, pour faire face à la hausse du prix du pétrole, il faut mettre en place la TIPP flottante, c’est-à-dire une taxe qui évolue en fonction du niveau de prix. Des chèques transport financés par les profits des entreprises pétrolières doivent aussi être proposés aux salariés. Il est également urgent de proposer des solutions aux dépenses incompressibles des ménages, au premier rang desquelles le prix du logement. Les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy ne sont que des gadgets et ne résoudront pas la crise actuelle du logement. Les loyers doivent être encadrés et un bouclier logement doit être instauré. Le coût du logement ne doit pas dépasser 25% des revenus d’un foyer. Enfin, concernant les produits de première nécessité, une politique d’incitation fiscale est nécessaire pour faire baisser les prix. Il est inacceptable qu’entre 2001 et 2007, le prix d’un kilo de pomme ait augmenté de plus de 60% ! Il faut donc que les prix correspondent au niveau du marché.

Au lieu d’apporter des solutions aux inégalités croissantes et de s’attaquer aux problèmes quotidiens des Français, Nicolas Sarkozy n’annonce que des mesurettes et n’énonce que des contre-vérités. Pire, il en profite pour s’attaquer aux acquis sociaux et continuer un démantèlement progressif du code du travail ! Des réponses de gauche différentes et alternatives existent. Elles correspondent aux valeurs de justice sociale, d’égalité et de solidarité, que malheureusement la droite ne semble pas connaître.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire