Régionales: pour faire campagne, les Jeunes socialistes distribuent des capotes!


Par Aude Baron de La rédaction du Post[LIEN]

“Ça a créé le buzz”, confie au Post un militant. “Mais il y a une question de fond derrière ça.”

Les élections régionales ne passionnent pas les foules, alors pour faire parler de soi, il faut frapper fort. Les Jeunes socialistes l’ont bien compris.

Le week-end dernier, ils ont distribué des… préservatifs ! Et pas n’importe lesquels puisqu’ils étaient “aux couleurs de la campagne“, comme le précise Libé Bordeaux.

distribution de préservatifs par le MJS de Gironde

Photo Facebook du MJS de Gironde



Les MJS des Landes et de Gironde seraient-ils allés trop loin pour soutenir leur candidat, Alain Rousset ? “A vouloir à tout prix se rendre sexy, les militants du MJS frôlent surtout le ridicule”, estime Libé Bordeaux.

“Ça a créé le buzz”, reconnaît Julien Paris, animateur fédéral du MJS des Landes. “Le préservatif nous offre une mise en avant, mais il y a une vraie question de fond derrière ça.”

Sur Le Post, le chef de file du MJS des Landes explique l’image que représente le préservatif.

Quel était l’objectif de cette distribution de préservatifs ?
“C’est une campagne un peu nouvelle, insolite. Le but, c’est de rappeler que les régions protègent. Ce sont des boucliers sociaux, tout comme il y a des boucliers fiscaux. La région peut aider les jeunes au quotidien.”

Ce n’est pas un peu léger, de distribuer des capotes ?
“Nous les avons distribuées avec des tracts. Nous sommes allés à la rencontre des jeunes, et à la fin, on leur donnait le tract avec le préservatif.”

Les préservatifs sont-ils aux couleurs du PS ?
“L’emballage est très simple. Il y a marqué dessus : ‘Les jeunes ne pensent qu’à ça’. Le seul truc qui fait penser à l’Aquitaine, c’est le trio bleu-vert-rose, les couleurs d’Alain Rousset. Il n’a jamais été question de mettre son visage, ou le logo du PS, sinon on aurait reçu un flot de critiques.”

distribution de préservatifs par le MJS de Gironde


Où avez-vous distribuez ces préservatifs ? Dans la rue ?
“Le MJS de Gironde les a distribués à Bordeaux, à la sortie des boites de nuit. Dans les Landes, nous avons fait campagne l’après-midi à Dax. On peut mieux discuter l’après-midi qu’en sortie de bar…”

Faire campagne en sortir de soirées, ce n’est pas très judicieux, non ?
“Ça a créé le buzz… Le préservatif nous offre une mise en avant, mais il y a une vraie question de fond derrière.”

Pour se faire remarquer dans cette campagne, on a l’impression que les partis privilégient la forme sur le fond…
“Pas vraiment, car nous donnons les préservatifs à la fin de la conversation.”

Certes, mais s’il n’y avait pas eu ces préservatifs, je ne vous aurais pas appelé…
“Evidemment, mais la politique se fait comme ça. Ce sont des nouveaux moyens de se faire connaître.”


Une information, un témoignage sur cette histoire ? Une faute d’orthographe, une erreur à signaler? Ecrivez à web@lepost.fr avec votre info ou votre correction et en indiquant l’url du post

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire