Revue de presse de la semaine du 11 septembre 2017


Bonjour, à tous.

Après une brève coupure estivale, il est temps de se replonger dans l’actualité politique avec une petite revue de presse. Cette années nous ferons chaque semaine une revue de presse afin de faire partager des idées qui nous sont chères.

LOI TRAVAIL : Durant l’été, le gouvernement a profité des vacances des français pour essayer de faire passer discrètement les ordonnances de la loi travail. Sans parler du contenu (qui l’est également lui-même), la méthode est honteuse. Contourner le débat démocratique n’est pas une solution pérenne. l’espoir n’est pas perdu, car la mobilisation arrive. Si le débat ne se fait pas à l’assemblée, il se fera dans la rue. Nous pouvons faire reculer Macron ! L’humanité nous rappelle que cela est déjà arrivé en 1995 et en 2006 avec le CPE.

l’Humanité : Mobilisations. Une ordonnance peut être enterrée

 

LOI TRAVAIL : Les ordonnances ne sont pas neutres.

Elles vont accroître les inégalités professionnelles, car «les salariés les plus touchés sont ceux en CDD ou travaillant dans des petites entreprises. Deux catégories où les femmes sont surreprésentées», alertent plus de 60 personnalités et organisations féministes.

Le Club de Mediapart : Loi travail: les droits des femmes passent (aussi) à la trappe

 

ÉDUCATION : Le sociologue Pierre Merle nous offre un très bon article à lire dans la vie des idées où il décrypte les annonces de Jean-Michel Blanquet. Il s’attaque avec une grande efficacité aux partisan.e.s du retour des “filières d’excellence” au collège.

“82 % des collégiens d’origine défavorisée sont scolarisés dans 10 % des collèges, et 70 % des enfants d’origine étrangère sont scolarisés dans un quart des établissements (au lieu de 25 % dans le cas d’une répartition identique de ces élèves dans tous les établissements)”

La Vie des idées : Les faux-semblants des filières d’excellence

 

EMPLOIS : La fédération des acteurs et de la solidarité a publié une tribune dans Alternatives économique pour dénoncer l’initiative désastreuse d’Emmanuel Macron de supprimer les emplois aidés.

Ces contrats permettent de sortir des milliers de chômeurs de la spirale de l’exclusion et rendent possible le bon fonctionnement de la société en aidant les associations, collectivités locales…

C’est pourquoi “plutôt que de réduire le nombre de contrats de travail de ce type, il convient donc de les préserver, et même d’en accroître le nombre et d’en améliorer la qualité”

Alternatives Economiques : Non, Monsieur Macron, les contrats aidés ne sont pas inutiles

 

SOLIDARITÉ : Le défenseur des droits Jacques Toubon nous rappelle à très juste titre dans un rapport les dérives de la lutte contre la fraude aux prestations sociales. Il demande un “droit à l’erreur” pour les usagers, plutôt qu’une traque.

Cette méprisable chasse hautement idéologique à la fraude fiscale qui aliment les rumeurs et les journaux de droite les plus fantaisistes est menée contre les plus nécessiteux. Elle ne constitue qu’entre 500 et 700 millions d’euros par an. En comparaison des 20 milliards d’euros de fraude aux cotisations patronales ceci est bien peu. Sans oublier que le gouvernement a renoncé à faire sauter le “verrou de Bercy” alors que les plus riches volent chaque année près de 60 et 80 milliards d’euros à l’Etat Français en fraude fiscale.

Le Monde : Prestations sociales : les « dérives » de la chasse à la fraude

 

C’est tout pour cette semaine, merci de votre lecture. Faites diffuser nos idées en inventant l’avenir de demain et à la semaine prochaine.

 

 

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

fde05d7de96a55375296c8f73383b225@@@@@@@@@@@@@@@@