Revue de presse du 17 septembre 2018 :


Bonjour à tous,

voici les articles que nous avons voulus partager avec vous cette semaine.

 

Dérèglement climatique : l’augmentation de la faim dans le monde est aujourd’hui une conséquence directe du réchauffement climatique dans les pays les plus pauvres.

Le dérèglement climatique aggrave les inégalités. Nous devons inventer de nouveaux mécanismes de solidarité car nous avons tous le droit à une vie décente.

Nous pourrions croire être à l’abri de ce phénomène. Cependant avec l’aggravation des catastrophes climatiques dans un horizon proche des pays “développés” comme la France pourraient être touchés.

Nous devons dès maintenant repenser notre mode de production agricole afin de développer des poches de résilience au changement climatique.

Sécheresses, inondations… le choc climatique aggrave la faim dans le monde

 

 Bien-être au travail : sous couvert de plus de souplesses et de libertés les “bureaux flexibles” dégradent les conditions de travail.

Les salariés ne sont pas interchangeables. Nous construisons tous un rapport particulier avec notre espace de travail. Nous ne faisons pas que travailler à notre bureau nous y vivons. Avoir son intimité, ses signes distinctifs et ses habitudes sur son bureau est important pour le bien-être au travail.

Ce nouveau système isole encore plus les salariés car ils ne savent plus où retrouver leurs collègues.

Il intensife également la concurrence entre les salariés car il faut arriver le plus tôt possible pour obtenir les meilleurs bureaux sans être certain d’en trouver un.

Danièle Linhart une sociologue du travail analyse cette nouvelle forme d’organisation comme “une situation d’apprentissage permanent. Il y a cette idée que chaque journée est une épreuve. Il faut être au top de sa forme, confiant, serein, arriver en forme pour s’imposer.”

En conséquence le stress au travail augmente et dégrade la santé des salariés.

Cette pratique doit être mieux encadrée voire interdite.

Enquête sur les nouveaux “Sans Bureau Fixe”

 

Economie : 10 ans après la crise financière de 2008 nous n’avons jamais été aussi proches d’une nouvelle crise. Les quelques mesures de régulation ne sont pas allées assez loin et la spéculation a continué comme avant.

Cette crise inévitable aura des conséquences catastrophiques notre société qui ne s’est toujours remise de la dernière. Et encore une fois les plus pauvres seront les premiers plus touchés.

Voici en quoi le plan pauvreté présenté hier par le président de la république avait une importance capitale. Comme à son habitude il nous a encore déçus.

L’observatoire des inégalités a très bien résumé ce qu’il propose : ” 2 milliards d’euros par an pour 9 millions de pauvres. 3 millards par an pour 300 000 assujettis à l’ISF” cherchez l’erreur…

Vers une nouvelle crise financière ?

 

Week-end du patrimoine : sauvons un héritage culturel en danger !

En effet, des milliers de monuments français sont en périls. Dans le but d’assurer la pérennité de cet héritage, le gouvernement à mis en place un “loto du patrimoine”.

Si l’intention est louable, son fonctionnement l’est moins et fait encore une fois reposer son financement sur les classes moyennes et populaires, cible de cette initiative. De plus, le montant alloué est dérisoire au regard des besoins et sur les 15€ du ticket, seul 1,50€ est reversé pour la sauvegarde des monuments.

Du “loto du patrimoine” à la boutique de l’Elysée, la startup nation ne manque pas d’idée pour faire porter la responsabilité de la restauration du patrimoine sur le porte monnaie des citoyens alors qu’il en va de la responsabilité de l’Etat !

Loto du patrimoine : un résultat pas très efficace pour rénover les monuments

 

Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) : les propos tenus par le président du Syndicat national des gynécologues-obstétriciens sont inacceptables !

“Aucune femme ne recourt de gaieté de coeur à l’avortement, il suffit d’écouter les femmes. C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame” Simone Veil

Limiter le droit à l’avortement conduit à toujours plus de vies brisées et d’avortements clandestins.

L’IVG doit avoir lieu en dernier recours. Il est important pour en limiter l’usage d’accompagner le plus possible les femmes et les hommes dans leurs moyens de contraception. Ceci passe dès le plus jeune âge par des cours d’éducation sexuelle qui sont trop souvent escamotés au collège et au lycée.

Un enfant doit naître lorsqu’il est réellement voulu.

Cette intervention de Bertrand de Rochambeau a le mérite de nous rappeler qu’un droit n’est jamais acquis et qu’il faudra toujours se battre pour le préserver.

AVORTEMENT. LA SORTIE SCANDALEUSE DE ROCHAMBEAU

 

C’est tout pour cette semaine, merci de votre lecture. Faites diffuser nos idées en inventant l’avenir de demain et à la semaine prochaine.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire