Elections présidentielles : Tous ensemble avec Ségolène Royal pour le changement !


ImageCe dimanche, cinq ans après la traumatisante soirée du 21 avril, nous serons plus de 44 millions de citoyens à être appelés aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle. Rarement dans la longue histoire de notre République un scrutin aura été aussi indécis et aussi décisif. Plus que sur un simple choix de personnes, c’est sur les valeurs que nous voulons placer au cœur de la société française pour les années à venir que nous serons invités à nous exprimer.

 

A l’heure des bilans, le constat de l’échec de cinq ans de politique de droite est sans appel. Jamais la fracture sociale n’aura été aussi ouverte et les inégalité aussi criantes qu’aujourd’hui. Un pouvoir d’achat en chute libre, une crise du logement sans précédent, une détérioration massive des conditions de travail et la menace plus prégnante que jamais du chômage : telle est la triste réalité à laquelle des citoyens de plus en plus nombreux sont désormais confrontés. Les jeunes étant hélas souvent les premiers touchés par cette régression sociale massive orchestrée successivement par les gouvernements Raffarin et de Villepin. Pour la première fois en temps de paix, l’horizon de toute une génération est en effet de vivre moins bien que celle de ses parents.

Refusant, contre toute évidence, de reconnaître sa part de responsabilité dans les échecs incontestables de gouvernements dans lesquels il a pourtant joué les premiers rôles, Nicolas Sarkozy ne propose rien d’autre que de poursuivre et d’accentuer encore ce travail de sape sociale. Le libéralisme économique sauvage dont son projet est porteur s’attaque aux fondements même du pacte social républicain. Ses attaques répétés contre le droit du travail et contre une redistribution équitable par l’impôt ne sont en effet rien d’autres qu’une remise en cause profonde et brutale des principes fondamentaux de solidarité et d’égalité. Le candidat de l’UMP va même plus loin car, en allant chasser sur les terres d’un Front National toujours aussi menaçant, c’est à une véritable fracture républicaine qu’il expose notre pays. Outre ses propos scandaleux sur les banlieues et ses habitants, son communautarisme et ses dangereux amalgames entre immigration et identité nationale dessinent les contours d’une France intolérante, dans laquelle tous les citoyens ne sont pas égaux en droits.

 

Face à ce candidat de l’irrespect et de l’inégalité, il n’existe qu’une seule alternative crédible et cohérente, celle portée par la candidate du parti socialiste Ségolène Royal. Alors que, lancé dans une aventure purement électoraliste visant à nier son origine et celle de son parti, François Bayrou multipliait les prises de position creuses ou contradictoires, Ségolène Royal élaborait, à l’écoute des Français, un pacte présidentiel profondément progressiste et humaniste. En replaçant l’homme au cœur de son programme, la candidate socialiste nous offre un projet de société dans lequel croissance et avancées sociales, performance économique et défense de l’environnement ou encore sécurité et garantie des libertés fondamentales, ne sont pas contradictoires mais au contraire complémentaires. Loin d’être un frein à la prospérité économique de notre pays, un Etat modernisé, démocratisé et décentralisé en constitue à l’inverse le moteur. En offrant une éducation et des services publics de qualité à tous, en garantissant le pouvoir d’achat des foyers les plus modestes et en aidant les entreprises innovantes et responsables, il est la garantie d’un développement durable profitant au plus grand nombre. Mais au delà du cadre national, la justice sociale, la tolérance et le volontarisme politique prônés par Ségolène Royal dans son pacte présidentiel constituent également les éléments clés d’une politique européenne ambitieuse pour la France. La relance de l’Europe passe en effet par l’élaboration d’un projet social pour l’Union Européenne, dans laquelle la France, en accord avec ses partenaires, doit savoir assumer pleinement son rôle.

 

Le 19 avril, à l’occasion d’un meeting de soutien à Ségolène Royal, le chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero affirmait que la nation française ne s’était jamais trompée lorsqu’elle avait osé agir avec courage et qu’elle avait décidé d’aller de l’avant. Parce que la liberté, l’égalité et la fraternité ne sont pas des valeurs négociables, le 22 avril, dès le premier tour, osez le changement : votez Ségolène Royal ! 

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire