Venez débattre avec Vincent Feltesse, sous le Chapiteau des Jeunes Bordelais à la Victoire

Partout à Bordeaux, des jeunes créent, innovent, s’engagent et agissent pour changer leur quotidien. Nous avons besoins de tes idées, de ton énergie, dans les écoles, les entreprises, les associations, les université, mais aussi en politique et à tous les niveaux où se prennent les décisions pour apporter le regard d’une génération diverse.

Durant 3 mois, nous t’avons invité avec la campagne DECIDE POUR BORDEAUX à venir discuter, débattre et choisir les priorités pour changer ton quotidien.

Social, culture, écologie, santé, démocratie locale
Parmi 22 propositions, tu as choisi 5 priorités qui formeront le Pacte pour les Jeunes Bordelais que nous allons présenter à Vincent Feltesse ce Jeudi 20 Février. Le Chapiteau des JeunesAvecVF, place de la Victoire, sera le terrain de cette rencontre où nous pourrons parler des réalités, des expériences et des idées nouvelles.

Ce rendez-vous s’inscrit à la fois lors d’une campagne militante et citoyenne mais se veut également le temps fort d’une démarche ouverte associant le plus grand nombre, responsables associatifs, représentants de la société civile, entrepreneurs, et surtout des jeunes bordelais.

Nous nous donnons donc rendez-vous, ce Jeudi 20 Février de 17h30 à 21h, Place de la Victoire à Bordeaux.

Au programme :

  • 17h30 : Table ronde autour des propositions
  • 19h30 : Arrivée de Vincent Feltesse, débat, expériences, présentation des propositions de la campagne DECIDE
  • 21h00 : Moment récréatif, musique et boissons serons offertes

Chapiteau des jeunes bordelais

Alain Juppé : une vision personnelle de la démocratie

Lundi 24 juin Alain Juppé a réaffirmé son refus de présider la réunion des présidents de groupe qui précède chaque Conseil municipal. Interpellé sur ce sujet par plusieurs représentants de l’opposition, il a même fait part de sa volonté de modifier le règlement intérieur pour pouvoir continuer à déléguer à un adjoint cette responsabilité réglementaire du Maire.

Ce brusque rejet de la présidence des réunions des présidents de groupe pourrait être la marque d’une volonté d’Alain Juppé d’améliorer le fonctionnement démocratique en partageant le pouvoir et les responsabilités. Les mauvaises langues pourraient suggérer que Lire la suite

Tweet’Apero du débat Hollande / Juppé

Nous avons été nombreux jeudi soir à suivre le débat Hollande / Juppé. En voici une petite vidéo :

Les Jeunes Socialistes contre la fraude présidentielle

Mardi 15 novembre 2011, le Président Nicolas Sarkozy sera à Bordeaux, ville désertée par son maire devenu ministre Alain Juppé. Un déplacement et un discours placés sous le signe de la lutte contre la fraude sociale, une provocation supplémentaire pour les Français.

Invitation envoyée aux chefs d'entreprises bordelais

Lire la suite

Alain Juppé : maire à temps partiel mais Sarkozyste à plein temps

Logo de la ville de Bordeaux

Les Jeunes Socialistes de la Gironde dénoncent la double imposture d’Alain Juppé. Loin d’être l’humaniste qui avait promis d’être « maire à plein temps », en venant demain parler de sécurité avec le ministre de l’Intérieur, le ministre des Affaires étrangères fait la preuve qu’il est d’abord étranger aux préoccupations des Bordelais et aux valeurs de la République.

«Au lieu de s’occuper des véritables préoccupations des Bordelais qui sont de pouvoir vivre et travailler à Bordeaux, de pouvoir y avoir accès à la culture et aux activités sportives, Alain Juppé fait campagne pour Nicolas Sarkozy qui n’a fait que détériorer les conditions de vie des français », indique Laura Slimani, Animatrice des Jeunes Socialistes girondins. « Sa promesse des municipales était une imposture. »

Ce vendredi, Alain Juppé sera en compagnie de Claude Guéant, ministre des reconduites à la frontière, connu pour ses propos stigmatisant les communautés immigrées. « Loin de l’image d’humaniste dont veut se parer le maire de Bordeaux, c’est bel et bien aux cotés de la droite la plus nauséabonde qu’il fait campagne. C’est sa deuxième imposture. », ajoute-t-elle.

Les Jeunes Socialistes veulent rappeler leur engagement contre le cumul des mandats et pour une République irréprochable.

Du scandale de la publicité dans l’espace public bordelais

Photo lesplatsdepat.canalblog.com

Les Jeunes Socialistes girondins dénoncent la monopolisation de l’espace public par la publicité qu’autorise la mairie de Bordeaux. Dernier exemple en date : la tente géante « Barilla » place de la Victoire. Ils réclament un espace public citoyen et une véritable politique culturelle de la ville.

Les Jeunes Socialistes de Gironde dénoncent l’omniprésence de la publicité dans les espaces publics bordelais. Dernier monument publicitaire en date ? La tente géante du groupe « Barilla », qui occupe actuellement l’intégralité de la place de la Victoire alors que la mairie avait refusé à la caravane des primaires citoyennes de s’y installer une journée en août dernier !

 

Il est scandaleux qu’une mairie, garante de l’espace public de sa ville, autorise un tel étalage promotionnel en plein cœur de la cité. Cette attitude montre que les élus de la majorité autour d’Alain Juppé portent une conception marchande de l’espace public qu’ils louent à de grands groupes publicitaires. Ils soutiennent ainsi la société de l’ultra-consommation et du marché roi. L’omniprésence de la publicité est loin d’être anodine : elle participe à l’individualisme croissant dans la société en soumettant l’esprit critique des personnes, et en organisant une société du paraitre et de la superficialité.

Les Jeunes Socialistes défendent, eux, une conception citoyenne de l’espace public, qui doit être un lieu de rencontres, de culture et de lien social permettant l’expression associative, syndicale et politique. Ils proposent d’encadrer drastiquement la publicité, par une taxation importante de ses activités, une limitation de la taille des panneaux et un moratoire des collectivités territoriales sur la publicité dans l’espace public.

Les Jeunes Socialistes girondins réclament également une véritable politique culturelle de la ville, qui ne se fasse pas sur de grands événements de communication mais en donnant la possibilité à toutes les associations culturelles de s’exprimer. Rappelons qu’en 2010, les ¾ des 62 millions d’euros accordés à la politique culturelle vont à l’opéra de Bordeaux, ne laissant que quelques miettes aux petites structures. Ainsi la marie a délégué la politique culturelle à Ricard, Barilla ou encore la Française des Jeux. A quand de vraies manifestations culturelles régulières sur l’espace public ? Il faudrait probablement au maire de Bordeaux une élection de la capital européenne de la culture chaque année pour qu’il se décide à faire un peu de politique culturelle.

Manifestation contre les « Oui à la vie »

Les catholiques du collectif « Oui à la vie » essaient une fois de plus d’occuper l’espace public en organisant une « marche pour la vie », autrement dit contre l’avortement. Epinglés l’année dernière par l’émission « Les infiltrés » qui mettaient en évidence leur accointance avec les groupes d’extrême droite, ils essaient peu à peu de se rendre visible et banalisent les idées reçues sur l’avortement.

Pour se donner une image respectable, ils ont constitué cette année un comité de soutien composé de prêtres, de médecins, de pharmaciens, de professionnels paramédicaux, de magistrats.

En autorisant ce type de marche, l’état français se rend complice des intégristes intimement liés à l’extrême-droite. Le maire de Bordeaux , Alain Juppé, en soutenant l’installation de catholiques intégristes à Saint Eloi favorise le silencieux développement dans sa ville des idées racistes, anti-avortement et homophobes.

Tract commun contre la manifestation “pro-vie”

RASSEMBLEMENT
SUIVI D’UNE  MANIFESTATION
SAMEDI 21 MAI 2011  à 13H
PLACE DE LA COMEDIE, devant le GRAND THEÂTRE