Trois mariages pour un seul droit

« Mariage pluvieux, mariage heureux!» Le dicton s’est une fois de plus vérifié hier devant l’Hôtel de Ville de Bordeaux, lorsque Matthieu Rouveyre, conseiller municipal socialiste, a symboliquement célébré trois mariages. Lire la suite

Homosexualités et Socialisme en Gironde

Jeudi 8 décembre Homosexualités Et Socialisme (HES) a lancé son antenne girondine en présence de Simon Thirot, délégué HES Gironde, Gilles Bon-Maury, président d’HES France, Laura Slimani, Animatrice Fédérale du Mouvement des Jeunes Socialistes de la Gironde, Michèle Delaunay députée de Gironde et Ludovic Freygefond, 1er Secrétaire Fédéral du Parti Socialiste Gironde.

 Le lancement d’HES en Gironde marque la volonté des socialistes de lutter contre les discriminations et pour l’égalité des droits dans un département marqué par une recrudescence des agressions à caractère homophobe, notamment dans l’agglomération bordelaise. Pour Simon Thirot, il est urgent de « mettre les questions LGBT et la lutte contre les discriminations à l’agenda des politiques locales ». Lire la suite

Agression homophobe au miroir d’eau : les jeunes socialistes interpellent le ministre et maire Alain Juppé

Un jeune homosexuel a douze fois plus de risque de se suicider qu’un jeune hétérosexuel. La raison en est évidente, être homosexuel constitue toujours une insulte dans notre société. Le miroir d’eau a été le théâtre d’une nouvelle agression envers un couple homosexuel. Les Jeunes Socialistes interpellent le ministre Alain Juppé, membre d’un gouvernement inactif sur les questions LGBT.

Le miroir d'eau (photo 33-bordeaux.com)

Les récents dérapages des députés UMP faisant rapprochement entre pédophilie et homosexualité, ou  comparant le mariage homosexuel à celui des animaux, ne sont pas anodins pour des milliers de jeunes. Comment peut-on éviter ces actes homophobes violents quand des élus de la République banalisent l’homophobie ? De surcroît, le refus de la majorité présidentielle d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe renforce l’idée qu’un couple homosexuel est un couple de seconde zone.

Alain Juppé, fondateur de l’UMP, ministre du gouvernement et maire de Bordeaux, est toujours resté silencieux sur les questions LGBT. Les Jeunes Socialistes l’interpellent en demandant une condamnation officielle de la dernière agression homophobe bordelaise. Ils exigent de la cohérence de la part de l’UMP  et l’exclusion des députés Vaneste et Barèges de ce parti. Enfin, ils réclament du gouvernement qu’il se positionne officiellement sur des questions LGBT : mariage, adoption et pédagogie dès la maternelle. Lire la suite

Proposition de loi visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe : la lettre des Jeunes Socialistes de la Gironde aux députés Girondins

lettre aux députés (pdf)

Les Jeunes socialistes de la Gironde interpellent les députés girondins sur la proposition de loi visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Nous invitons chaque député à nous faire connaître d’ici mardi leur position quant à cette proposition de loi et nous vous informons que nous rendrons publique leur participation ou non à ce scrutin ainsi que le sens de leur vote.

Lire la suite

Signez la pétitions pour Karim

Les Jeunes Socialistes de la Gironde ont signé la pétition qui s’oppose à l’expulsion de Karim, un jeune Marocain homosexuel. Il est depuis décembre sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière à Bordeaux. Dans son pays d’origine, il risque trois ans de prison, car l’homosexualité y est considérée comme un délit.

Signons pour refuser l’expulsion de Karim !

Sexion d’Assaut : les excuses étaient fausses, les associations LGBT appellent à manifester devant le concert de Cenon ce 23 octobre

Ce lundi 18 octobre 2010, l’ensemble des associations Lesbiennes Gays Bi Trans de Gironde et leur partenaires ci-dessous signataires ont décidé à l’unanimité d’appeler à une manifestation pacifique devant le Rocher de Palmer le 23 octobre à 19h00.

Les associations souhaitent dénoncer les propos du groupe Sexion d’Assaut qui est accueilli à Cenon ce jour-là pour y tenir un concert.

Nous regrettons le refus du directeur de la salle et du maire de déprogrammer, au moins temporairement, le spectacle. Nous refusons les conditions inacceptables de débat, imposées par les producteurs de Sexion d’Assaut et du Rocher de Palmer, qui reviennent ni plus ni moins à instrumentaliser les associations LGBT en faire-valoir d’un groupe « 100% homophobe » qui a appelé au meurtre des homosexuels (voir l’article du Point pour l’ensemble des propos haineux).

Nous rappelons que nous réclamions la déprogrammation temporaire du concert, le temps de s’assurer de la réalité des excuses du groupe et de mettre en place des actions pédagogiques efficaces. Au sujet de ces excuses, la preuve vient d’être faite qu’elles étaient fausses. Dans une nouvelle chanson, « Le relais », publiée sur Internet à partir de mi-octobre, et en réaction à la polémique, le groupe explique :

« …Tu vas être déçu si tu voulais qu’on se barre, T’as été très con de croire que tu pourrais nous barrer la route … T’inquiètes les crocs j’les ai toujours, … Ceux qui disent qu’on a changé sont peut-être tous sourds … J’opère en sous-marin comme Cousteau, C’est peut-être pour ça que tu te demandes où est-ce-que j’étais tout ce temps. S’te plait vas-y pousse toi, Comment veux-tu me stopper j’suis en mustang … »

La société Sony, sans doute embarrassée par cette nouvelle provocation, a fait supprimer le clip de la plupart des sites de vidéos comme YouTube. Il reste toutefois disponible sur certaines pages web.

Non dupes et parce que nous déplorons chaque jour les méfaits de l’homophobie, nous manifesterons pacifiquement ce samedi 23 octobre notre indignation et notre inquiétude.

Nous rappelons que les associations LGBT de Gironde ont développé ces dernières années tout un travail de pédagogie pour lutter contre l’homophobie, travail remis en cause par Sexion d’Assaut dont le public parfois très jeune peut être largement influencé négativement.

En tout état de cause, nous restons disponibles auprès de toutes les municipalités désireuses de travailler sur la problématique de l’homophobie

Premiers signataires : LGP Bordeaux, le Girofard (centre LGBT Gironde Aquitaine), Wake Up (l’association des étudiants et des jeunes LGBT de Bordeaux), le Refuge, Homosexualité solidarité Bordeaux, la Prem’se, ADHEOS (Association d’Aide de Défense Homosexuelle pour l’Égalité des Orientations Sexuelles, Charente), Collectif Contre l’Homophobie, Fédération LGBT, la Maison des femmes (Gironde), le Mouvement des jeunes socialistes de Gironde et de Charente Maritime, ENTRE NOUS (Landes), Contact Aquitaine, Mutatis Mutandis (Gironde) Aides Gironde, Ecce homo (Lot-et-Garonne), Le Mouvement Français pour le Planning Familial Gironde