Toujours plus de manifestations d’extrême droite en Gironde


Bernard Antony, sources les-identitaires.com

La fin de l’été aura été marquée par l’implantation grandissante des mouvements néo-fascistes en Gironde. Après avoir dénoncé la tenue de l’Université d’été du Centre Charlier à Bordeaux le dernier week-end d’août[1], les Jeunes Socialistes girondins s’indignent de voir tenus, à une semaine d’intervalle, deux événements teintés de xénophobie et d’ordre moral.

Le Bloc identitaire organise en effet, le dimanche 18 septembre, la « Journée de la Ruralité et de l’Identité » dans le Sud-Gironde, tandis que le 24 septembre c’est le Front National qui se rassemblera autour de Jean Marie Le Pen. Le Mouvement des Jeunes Socialistes dénonce  le discours nationaliste, xénophobe et réactionnaire porté par ces groupes, qui font de la peur leur fond de commerce.

Le bloc identitaire est en effet une émanation du mouvement « Unité Radicale », dont Richard Roudier, intervenant à la manifestation du Bloc identitaire, était membre. Ce groupe fut dissout en 2002 par décret pour cause d’idéologie raciste et discriminatoire, antisémitisme, encouragement de la discrimination, de la haine et de la violence[2]. Bernard Antony, président de Chrétienté-Solidarité et ancien cadre du FN, entretient également des liens étroits avec les groupuscules d’extrême droite, étant l’un des chefs de file de la mouvance traditionaliste nationale catholique. Il fait du combat anti-islam sa priorité, dans le cadre d’une volonté de « Reconquête » de l’Occident par le christianisme.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes de Gironde tient à pointer du doigt les liens ténus entre ces groupuscules, dont l’action n’a de but que de faire gagner des voix au Front National. Derrière l’apparent « adoucissement » du discours de ce parti se cachent des mouvements dont les paroles et les actes sont d’une violence inouïe à l’égard de la diversité de la société française. Le fait que ces deux événements se tiennent à quelques jours d’intervalle n’est pas un hasard : ils tiennent le même discours et s’adressent aux mêmes personnes.

Les Jeunes Socialistes de Gironde appellent les autorités préfectorales à la plus grande fermeté face aux propos tenus et aux actions menées par les groupes néo-fascistes en Gironde.


[1] Voir notre communiqué de presse http://www.jeunes-socialistes33.fr/2011/08/lintegrisme-chretien-national-simplante-a-bordeaux/

[2] Journal officiel, numéro 184 du 8 août 2002, p. 13582.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire