Une nouvelle équipe fédérale pour les Jeunes Socialistes Girondins


Depuis le Jeudi 22 septembre une nouvelle équipe fédérale est en charge des Jeunes Socialistes de Gironde. Laura SLIMANI est Animatrice Fédérale, Sofiane KHERARFA trésorier et Manon LOISON Secrétaire Générale. Laura SLIMANI répond ici à quelques questions :

Qu’est-ce qui vous a poussée à vous engager au Mouvement des Jeunes Socialistes en Gironde ?

Pour moi, tout est politique : l’école, les transports, les études, les vacances, le logement ! Malheureusement, beaucoup de jeunes sont dégoutés de cette sphère qui leur paraît obscure et élitiste. Le pouvoir est concentré dans les mains de quelques uns, nos institutions ne sont pas représentatives de la société, et les femmes et les hommes politiques renoncent trop souvent  à changer le système.

S’engager c’est vouloir changer la politique et la vision qu’en ont les citoyens. A gauche bien sûr, parce que c’est là que l’on se bat pour l’égalité et le progrès. Et au Mouvement des Jeunes Socialistes parce que c’est une organisation dynamique qui va au contact des jeunes de tous les milieux pour leur donner envie de changer les choses.

Quels seront les principaux enjeux de ce mandat ?

C’est un mandat comme il n’y en a que tous les 5 ans : celui de l’élection présidentielle. Jusqu’au  17 juin 2012, deuxième tour des élections législatives, nous mobiliserons nos forces en Gironde pour mener la gauche à la victoire. Il faut savoir que l’immense majorité des militants Jeunes Socialistes n’ont jamais connu autre chose que la droite au pouvoir et les politiques conservatrices et d’austérité.

Nous soutiendrons avec enthousiasme, bien entendu, le ou la candidat-e élu(e) lors des primaires des 9 et 16 octobre prochains. Mais nous porterons également nos propositions, notamment l’égalité salariale femmes-hommes, l’attestation de contrôle d’identité, le parcours d’autonomie, etc. Notre rôle sera enfin de porter les revendications du mouvement social, pour rappeler à la gauche d’où elle vient et qui elle doit défendre une fois au pouvoir. L’après-présidentielle sera également un enjeu de taille, mais nous en reparlerons lorsque nous connaîtrons le résultat de l’élection…

Quelles nouveautés allez-vous mettre en place ?

Nous allons poursuivre le mouvement d’ouverture lancé les deux années précédentes avec les réseaux Cités en Mouvement, lycéens, jeunes actifs, jeunes ruraux. Nous développerons une véritable communication web qui incitera chaque militant à s’impliquer dans le relais de nos actions et de nos positions. Nous combattrons l’extrême droite en Gironde, malheureusement de plus en plus présente et virulente. Nous voulons à tout prix éviter un nouveau 21 avril et nous irons à la rencontre des personnes qui, par dépit, se tournent vers les partis néofascistes. Il est primordial de porter un message de progrès social et économique, de leur dire que c’est la gauche qui répondra à leurs inquiétudes face à la mondialisation et au chômage, et non les partis réactionnaires et xénophobes comme le Front National.

Autre nouveauté, suite au Festival de l’Internationale des Jeunes Socialistes en Autriche cet été, nous avons décidé d’instaurer un jumelage entre notre fédération et les JUSOS (Jeunes Socialistes Allemands) de Munich. Au programme : un voyage par an dans nos régions respectives, des réflexions communes sur les enjeux politiques locaux, et beaucoup de rencontres !

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION