Vous avez dit politique culturelle rurale ?


En Gironde, la politique culturelle rurale se résume à peu de choses. En effet, à part quelques initiatives associatives (théâtrales, expositions, musicales etc.), le contenu est mince voir très mince pour les jeunes. Dans les villes de taille moyenne, les jeunes vont pouvoir se rencontrer et profiter des activités culturelles proposées par les PRIJ (Point de Rencontre Initiative Jeunes). Des sorties culturelles sont mises en place par les établissements scolaires pour aller voir une représentation théâtrale, une exposition, un musée ; mais le plus souvent à Bordeaux.

L’offre culturelle et de divertissement pour la jeunesse est donc très limitée ! Les rares cinémas et bibliothèques sont le plus souvent vétustes. Les cinémas le sont tellement (à l’image de celui de Blaye) que les jeunes préfèrent faire 100km aller-retour sur Bordeaux pour voir un film dans de bonnes conditions ! Trop souvent, lorsqu’il y a une association proposant du théâtre par exemple, celle-ci préfère avoir une clientèle élitiste et bordelaise. A quoi cela sert si les jeunes qui sont sur place ne peuvent même pas en profiter ?

Heureusement, certaines collectivités ont décidé de penser une politique culturelle plus ambitieuse à l’image du Conseil Général de la Gironde qui chaque été propose les « Scènes d’Eté en Gironde » sur l’ensemble du territoire girondin. Quelques communes se lancent dans de vastes programmes culturels, tant pour les jeunes que pour le reste de la population.
Néanmoins, le résultat reste trop léger pour que les jeunes puissent réellement en profiter. Et la politique culturelle est trop souvent concentré dans la ville centre, délaissant les territoires ruraux et les jeunes qui y vivent.

Des initiatives peuvent se mettre en place pour corriger ce problème récurrent. Faute de moyens et de transports, les habitants des territoires ruraux ne peuvent pas profiter d’animations qui ont lieu la plupart du temps sur Bordeaux. Ce type de problème n’est pas très difficile à résoudre à condition que chacun joue le jeu, cela passant par une autre politique des transports.

Par ailleurs, le Conseil Général et le Conseil Régional doivent accentuer leurs efforts auprès des collégiens et des lycéens afin de les emmener dans des lieux où ces derniers pourront se cultiver. L’école est tout d’abord un lieu d’échange, de savoir et de culture. Malgré la crise, les jeunes doivent pouvoir s’épanouir correctement, qu’ils soient en ville ou à la campagne.

Une politique culturelle rurale passe aussi par la diversification des animations proposées et les infrastructures où celles-ci peuvent s’installer. Les collectivités, en particulier les communes, doivent réhabiliter et construire des cinémas, des salles multifonctions pour que des amateurs viennent, voir même des artistes professionnels, sans que ça soit forcément des stars. Mais ces vastes programmes culturels doivent être communiqués ! Les communes et intercommunalités doivent s’équiper de sites web et faire une communication importante pour que les jeunes prêtent attention à ce qui se passe autour de chez eux. A la campagne, la communication est malheureusement moins performante qu’en ville. Combien de fois les gens passent à côté d’une animation proposée par un village voisin du fait d’un manque de communication et d’information ? A l’occasion des événements culturels, des systèmes de transports en commun pourraient être organisés, à l’échelle d’un canton par exemple.

Ceci mit en place, les collectivités peuvent organiser des manifestations culturelles collectives visant les jeunes pour promouvoir leur attractivité. Pour qu’elles ouvrent l’esprit à autre chose qu’au canton, elles peuvent demander aux jeunes de les aider à innover et à créer chaque année de nouvelles animations. Le coût sera modéré et les jeunes seront heureux de participer à l’amélioration de la politique culturelle chez eux.

Les collectivités rurales déplorent le manque d’implication des jeunes. Mais celles-ci doivent faire entrer dans leurs budgets des initiatives culturelles dans l’air du temps et visant les jeunes si elles veulent d’une part se montrer attractives et d’autre part inciter les jeunes à rester sur leur territoire.

TU AIMERAS AUSSI

ESPACE DISCUSSION

Centre de préférences de confidentialité

WordPress

Ce sont les cookies générés par notre système de gestion de contenu. Il ne recueille aucune donnée.

90plan, 90planBAK

Statistique

Nous utilisons Google Analytics à des fins analytiques.

_ga, _gat_gtag_UA_104410158_1, _gid

Commentaire